S'abonner, c'est rejoindre une communauté d'experts et de passionnésDécouvrir nos offres

FESP, ou le nouveau dictionnaire de Poutine

FESP, ou le nouveau dictionnaire de Poutine

Saint-Pétersbourg a accueilli, du 21 au 23 juin, le 16ème Forum économique international (FESP). 84 accords signés, 11 milliards de dollars de contrats conclus, voici son bilan.FESP, ou le nouveau dictionnaire de PoutineVladimir Poutine, président russe nouvellement réélu,a prononcé son traditionnel discours d’ouverture devant les VIP – personne d’autre n’était autorisé à entrer dans la salle. En évoquant les réformes à venir, le président a enrichi la langue russe d’un certain nombre de néologismes qui ont nourri, trois jours durant, de grands débats entre économistes éminents et hommes d’affaires du monde entier.Ombudsman« La formation d’un système performant de services publics pour l’activité économique prendra nécessairement du temps », a soutenu Vladimir Poutine pendant le forum. En attendant, le président a proposé de créer un poste spécial d’ombudsman et de le charger de lutter contre les atteintes aux droits des entrepreneurs. La tâche est confiée à Boris Titov, président de l’association d’entrepreneurs Delovaïa Rossia et directeur du groupe d’investissements SVL, dont les principaux actifs sont la maison Abrau-Durso, productrice de champagne, et l’élevage de volailles de Rzhev. «L’ombudsman aura le droit de défendre les intérêts des entreprises en justice, d’édicter des actes administratifs avant la décision des tribunaux et de recourir à la justice pour faire cesser les agissements des fonctionnaires », a précisé Poutine. Ainsi le principal ombudsman de Russie résoudra-t-il les difficultés des petites et moyennes entreprises dans le pays.Une commission spéciale chargée de simplifier les procédures douanières et d’alléger les démarches fiscales comme celles liées à l’ouverture d’une entreprise dans le pays se battra à ses côtés.À en croire le président, la nomination de cet ombudsman contribuera à développer l’attrait de la Russie pour les investissements. En 2011, les investissements étrangers directs en Russie se sont élevés à 53 milliards de dollars, soit environ 20% du PIB. Conformément à la stratégie de développement de l’État la part de ces investissements devrait passer à 27% du PIB, à l’horizon 2017. En 2011, les investissements directs russes à l’étranger ont atteint 67,2 milliards de dollars.Privatisation backDans son intervention, Poutine a également abordé des thèmes anciens mais sous un nouvel angle.

Il vous reste 75% de l'article à consulter...

Créez votre compte et accédez gratuitement à 3 articles par mois

Je crée mon compte

Déjà abonné ? Se connecter

Maria Gorkovskaya