Économie : nouvelles fraîches

Yandex aborde le marché turc, Vallourec pourrait se déployer en Russie, Fin du retail banking en Russie pour BNP Paribas, Anton Siluanov s’asseoit dans le fauteuil de Koudrin, Valentina Matvienko aux commandes du Conseil de la Fédération


Yandex aborde le marché turc

La Turquie est le premier marché non russophone sur lequel le moteur de recherche russe a décidé de se lancer, en proposant aux internautes turcs un moteur conçu et optimisé spécialement pour eux. Cette décision est très probablement liée aux difficultés fiscales que rencontre Google, premier moteur de recherche de la planète et principal concurrent de Yandex, avec les autorités d’Ankara, quelques années après que ces dernières ont bloqué l’accès depuis leur territoire à YouTube.com, site de partage de vidéos en ligne et également propriété du groupe américain. Le fait que la déclinaison turque du portail russe soit spécialement adaptée au public turcophone fait dire à certains observateurs que Yandex se donne les moyens d’attirer les annonceurs locaux. À la recherche de marchés où le nombre d’utilisateurs Internet connaît une croissance rapide et sur lesquels de nombreux contenus sont développés dans la langue locale, Yandex a finalement opté pour la Turquie. Le bureau du groupe russe à Istanbul compte actuellement quelques dizaines de personnes, en majorité des Turcs.

Expert.ru, 20/9/2011

Vallourec pourrait se déployer en Russie

Pour la première fois dans l’histoire de la sidérurgie russe, le capital de la fabrique nationale de tubes de Tchéliabinsk (ChTPZ) va s’ouvrir à des entreprises étrangères. Et la société française Vallourec est en bonne passe d’acquérir 25% des actifs du groupe russe. La transaction, estimée à 400 millions de dollars, est prévue pour octobre. À deux reprises, ChTPZ a décidé d’introduire 30% de son capital sur la Bourse de Londres, puis renoncé en raison de la volatilité des marchés. Vallourec & Mannesman, joint-venture franco-allemande fondée en 1997 et dont le groupe français a depuis pris le contrôle, possède des sites de production en France, en Allemagne, au Brésil, aux États-Unis et en Chine.

Kommersant, 09/09/2011

Fin du retail banking en Russie pour BNP Paribas

BNP Paribas Vostok, filiale du groupe français BNP Paribas en Russie, met un terme à ses activités dans la banque de détail et compte développer ses activités dans la banque d’affaires et d’investissement. Elle propose donc à ses clients de fermer leurs comptes et de transférer leurs avoirs vers d’autres établissements, prenant au passage une commission allant de 0,5% à 3%, en fonction de la nature du compte. Les spécialistes invoquent la forte concurrence des banques russes, qui n’incite pas les banques étrangères à poursuivre leur offre de prestations aux particuliers en Russie. Ce retrait intervient après ceux des banques Santander, Barclay’s et HSBC mais BNP Paribas restera présente sur ce segment par le biais de sa filiale Cetelem, dont les produits seront proposés dans toutes les agences du géant russe Sberbank.

Komersant, 21/09/2011

Nominations

Anton Siluanov s’asseoit dans le fauteuil de Koudrin

Vladimir Poutine a nommé Anton Siluanov au poste de ministre des finances par intérim, après le départ fracassant d’Alexeï Koudrine. Diplômé de l’Institut des finances de Moscou en 1985, Anton Siluanov est devenu l’adjoint d’Alexeï Koudrine à partir de 2003. Sa spécialité : tout ce qui a trait au budget. La collaboration du nouveau ministre par intérim avec le président russe Dmitri Medvedev ne s’annonce guère meilleure puisque ses convictions s’alignent pour l’essentiel sur celles de son prédécesseur.

www.slon.ru, 27/09/2011

Valentina Matvienko aux commandes du Conseil de la Fédération

Valentina Matvienko, ex-gouverneur de St-Pétersbourg, proche du premier ministre Vladimir Poutine et dont certains observateurs ont même évoqué le nom pour sa succession au printemps 2008, a été élue à la présidence de la chambre haute du parlement russe, le Conseil de la Fédération.

Kommersant online 22/09/2011