Kamaz, les camions tatars, champions du Paris Dakar

Il faut aller jusqu’au bout de cette route, qui depuis Kazan mène à Naberejny Tchelny, au bout de ce « chemin de la mort » comme l’appellent les habitants du Tatarstan, tant elle est défoncée. Ici, au milieu d’une campagne sans relief de cette république autonome de la fédération de Russie, se dresse un immense complexe industriel. L’usine Kamaz, numéro un sur le marché russe du camion, produit 30 000 poids lourds par an, vendus ensuite en Russie et dans les anciens pays de l’URSS. En 2006, un camion sur cinq a été exporté.

Au cœur des immenses bâtisses de tôles, des ateliers de construction et d’assemblage de cette entreprise encore majoritairement détenue par l’Etat, on distingue une petite équipe pas comme les autres. Elle s’affaire, la tête déjà dans les rêves de désert. Le sable des Emirats, les pistes d’Afrique, les étendues glacées,

[…]

Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou abonnez-vous !

Sophie Aumont

Dernières nouvelles de la Russie

Culture

Le baccarat russe est à Gous-Khroustalni

Ceux qui aiment ce qui brille devraient être aux anges…Voilà une ville originale et surprenante à découvrir à condition de quitter Moscou et d’aimer se retrouver en forêt. Car c’est dans l’oblast de Vladimir qu’Akim Maltsov créa son usine de cristal en 1756 et construisit sa ville tout autour. Les avantages étaient clairs : chauffage gratuit, force de travail peu chère et surtout importante réserve de sable. Rien d’étonnant d’ailleurs à ce que l’entreprise française Saint-Gobain s’y soit aujourd’hui installée. Pendant 200 ans, l’usine s’étend et développe ses techniques pour sculpter le cristal à la manière des maîtres d’Occident, à tel point qu’elle devient l’une des plus grandes de Russie. Chaque année, l’usine sort 800 sortes de produits en cristal et en verre, vendus dans 18 pays, dont 80 % sont exportés aux Etats-Unis. Ce travail de soufflage et de sculpture du verre est à 98 % un travail manuel. […] Partager :Cliquez pour envoyer par e-mail à un ami(ouvre dans une nouvelle fenêtre)Cliquez pour partager sur Facebook(ouvre dans une nouvelle fenêtre)Cliquez pour partager sur Twitter(ouvre dans une nouvelle fenêtre)Cliquez pour partager sur LinkedIn(ouvre dans une nouvelle fenêtre)Cliquez pour partager sur Google+(ouvre dans une nouvelle fenêtre)

26 juin 2007
Économie

Mikron vise grand dans l’infiniment petit

Des tickets de métro par centaines de milliers dans quelques mètres carrés….Pas les anciens avec la bande noire mais les nouveaux, que l’on glisse rapidement devant la borne. Depuis décembre 2006, c’est Mikron, la société spécialisée dans les semi-conducteurs et numéro un en Russie sur le secteur des cartes à puces qui les fabrique. Ses bâtiments verts sont situés à Zelenograd, une zone économique spéciale que la Russie voudrait voir s’imposer comme son avant-garde high-tech. Aujourd’hui Mikron JSC fournit toutes les étapes de la production de microcircuits intégrés, incluant la conception, la fabrication, l’assemblage et la vente. Le meilleur exemple est dans le bâtiment voisin. Là, des paquets de cartes sim sont prêts à partir pour équiper les téléphones portables ukrainiens. […] Partager :Cliquez pour envoyer par e-mail à un ami(ouvre dans une nouvelle fenêtre)Cliquez pour partager sur Facebook(ouvre dans une nouvelle fenêtre)Cliquez pour partager sur Twitter(ouvre dans une nouvelle fenêtre)Cliquez pour partager sur LinkedIn(ouvre dans une nouvelle fenêtre)Cliquez pour partager sur Google+(ouvre dans une nouvelle fenêtre)

26 juin 2007
Économie

Comment les entreprises russes fabriquent leur marque

Comment créer sa marque, la développer et la voir conquérir d’autres marchés ? Plusieurs entreprises russes ont échangé leurs expériences durant deux jours lors d’un séminaire organisé par Brandbuilding. Un nom, un son, un slogan, un symbole, un logotype, un site Internet, une odeur, un packaging, une publicité : une marque semble être tout cela à la fois. Mais encore faut-il savoir s’y prendre pour « toucher », faire passer une émotion. « Nous avons dû consacrer énormément de temps à expliquer à nos propres employés la nécessité de reprendre tout notre marketing », explique Olga de la société pharmaceutique Rigla, actuellement en plein renouvellement. « Pourquoi change-t- on la couleur des blouses, […] Partager :Cliquez pour envoyer par e-mail à un ami(ouvre dans une nouvelle fenêtre)Cliquez pour partager sur Facebook(ouvre dans une nouvelle fenêtre)Cliquez pour partager sur Twitter(ouvre dans une nouvelle fenêtre)Cliquez pour partager sur LinkedIn(ouvre dans une nouvelle fenêtre)Cliquez pour partager sur Google+(ouvre dans une nouvelle fenêtre)

18 avril 2007