En rangeant ma bibliothèque

9 articles — dernière publication le 25 mai 2018

Viatcheslav Pietsoukh, l’ironie douce

La récente disparition de Viatcheslav Pietsoukh, à l’âge de soixante-douze ans, n’a pas fait la Une de la presse française. L’écrivain avait pourtant connu sa ‒ toute ‒ petite heure de gloire en France au début des années 1990, avec la publication, aux éditions Actes Sud, d’un recueil de nouvelles, Chronique privée (1991), et d’un roman, La nouvelle philosophie moscovite (1993).

 

Anne Coldefy-Faucard | 4 octobre 2019

À quel Staline se vouer?

Dieu sait pourquoi (mais Dieu n’a sans doute rien à y voir), il semble que, depuis quelque temps, le nom de Staline revienne de plus en plus souvent, à l’écrit comme à l’oral, en Russie.

 

Par Anne Coldefy-Faucard | 3 septembre 2019

Au pays de l’illusion

Ne croyez rien de ce que vous montre la perspective Nevski, écrivait Nikolaï Gogol, elle ment tout le temps ! La perspective Nevski étant le cœur même de Saint-Pétersbourg, il n’était pas difficile d’en déduire que la capitale impériale mentait, elle aussi, en permanence, qu’elle n’était qu’une illusion susceptible de disparaître à tout instant, comme par enchantement.

 

Par Anne Coldefy-Faucard | 13 août 2019

Odessa-mama, Rostov-papa

Indéniablement, il y a, comme l’écrit Ivan Davydov, une « poésie véritable » dans les chansons et, plus généralement, dans le langage des truands. Une poésie un peu surannée, du moins si l’on en considère les formes les plus anciennes, bien antérieures à l’Union soviétique et au Goulag

 

Anne Coldefy-Faucard | 1 août 2018

Russie, sex and sun

L’été arrive, annonciateur de soleil, de langueurs, de passions-passades. Pourquoi la Russie en serait-elle exclue ? Du côté de Sotchi, mer et palmiers sont garantis. Et si l’on veut quelque de chose de moins convenu, il y a le Kamtchatka.

 

Par Anne Coldefy-Faucard | 29 juin 2018

Vous avez dit Oussadba ?

Chacun, en France, connaît le mot datcha, même si la représentation que l’on en a ne correspond pas toujours à la réalité. On ignore généralement, en revanche, le mot oussadba que l’on traduit parfois par « domaine aristocratique », « manoir », « château ».

 

Anne Coldefy-Faucard | 8 juin 2018

Salle d’attente

« Nous vivons dans une salle d’attente », écrit en 1963 le poète Robert Rojdestvenski. Au moment de l’écriture du poème, le « Dégel » poststalinien se poursuit, mais on sent déjà se dessiner l’éventualité d’un « regel ».

 

Anne Coldefy-Faucard | 25 mai 2018