|  
37K Abonnés
  |   |  

À Pétersbourg, on picole : le dernier clip de Leningrad enivre la Russie

Après le succès du clip La pièce (« Eksponat »), qui a dépassé les 72 millions de vues sur Internet, le groupe russe Leningrad récidive avec une nouvelle vidéo : À Pétersbourg, on picole (« V Pitere pit »). Adulée des uns et détestée des autres, la vidéo, publiée le 30 avril dernier, a déjà été vue plus de sept millions de fois.

Le clip raconte l’histoire de Pétersbourgeois qui, poussés à bout dans leur travail, se lancent ensemble dans une folle balade alcoolisée à la vodka dans les rues de leur ville. La vidéo met en scène un col blanc, une vendeuse, un policier, un chauffeur de taxi et une guide du musée de l’Ermitage. Décryptage.

bureau2

produkit2

On en a, des villes en Russie,
Et pas assez de doigts pour les compter
Elles deviennent plus belles chaque année,
Baignées de soleil ou enneigées.

À Rostov, les têtes de beuh sont d’enfer,
Balèzes comme un gros cachet,
À Moscou, tu trouves une coke à tomber,
À Tcheliabinsk, mieux vaut kiffer.

Et à Pétersbourg, on picole !
À Pétersbourg, on picole !
À Pétersbourg, on picole !

J’en ai fait, un bout de route
J’ai de très beaux souvenirs, d’autres à oublier
Je suis même allé jusqu’à Iamal
Et j’ai vu des trucs incroyables,

À Rostov, les têtes de beuh sont d’enfer,
Balèzes comme un gros cachet,
À Moscou, tu trouves une coke à tomber,
À Tcheliabinsk, mieux vaut kiffer.

Et à Pétersbourg, on picole !
À Pétersbourg, on picole !
À Pétersbourg, on picole 

 

taxi2

Car j’ai beau avoir l’air d’un sacré branleur,
Je l’aime, mon pays, de tout cœur
C’est une chanson sur le tourisme, d’ailleurs
Et c’est pour les touristes que je la chante…

guide

À Rostov, les têtes de beuh sont d’enfer,
Balèzes comme un gros cachet,
À Moscou, tu trouves une coke à tomber,
À Tcheliabinsk, mieux vaut kiffer.

Et à Pétersbourg, on picole !
À Pétersbourg, on picole !
À Pétersbourg, on picole !

fin

 

Drôle et gaie, la chanson est toutefois loin de faire l’unanimité. Elle a notamment subi les foudres d’associations culturelles et d’agences de voyages de Saint-Pétersbourg, qui estiment que le clip nuit à l’image de la ville. Le député de l’assemblée pétersbourgeoise Evgueni Martchenko a même demandé qu’elle soit interdite pour « apologie de l’alcoolisme et de la violence à l’égard des forces de l’ordre ».

Mais le groupe et son chanteur, Sergueï Chnourov, ont également reçu de nombreux soutiens, y compris de la part du président du comité du développement du tourisme pour Saint-Pétersbourg, Viktor Kononov, selon qui la vidéo pourrait attirer de nouveaux visiteurs dans l’ancienne capitale impériale.

Pour le haut fonctionnaire, en écoutant la chanson et en regardant le clip, les gens, indépendamment de ce qu’ils pensent du groupe Leningrad, « auront envie de visiter Saint-Pétersbourg », a-t-il déclaré. Viktor Kononov estime que personne n’est obligé de « mettre en pratique » les paroles du chanteur, mais que les gens ont au moins la preuve, désormais, qu’à Saint-Pétersbourg « on trouve tout : des monuments, des musées, des restaurants, des événements et des fêtes. Pour tous les goûts et tous les âges. »

« On ne peut que remercier Sergueï Chnourov de ne pas oublier sa ville natale, qui est réellement un centre du tourisme », a conclu Viktor Kononov dans une interview pour le site d’information pétersbourgeois Fontanka. Ce à quoi le chanteur du groupe a répondu par un laconique « Pas de quoi » sur son compte Twitter.

Dernières nouvelles de la Russie

Société

Qui a eu cette idée folle un jour d’inventer l’école française à Moscou ?

Christophe Barthélémy, professeur d’histoire depuis 20 ans au lycée français de Moscou, retrace l’histoire de la communauté française.

18 octobre 2017
Culture

Quand Laurent Hilaire bouscule le ballet russe

Arrivé à Moscou en janvier dernier, Laurent Hilaire est le premier Français, depuis Marius Petipa il y a plus d’un siècle, à prendre la tête d’une compagnie russe – la troupe du ballet du théâtre Stanislavski et Nemirovitch-Dantchenko.

9 octobre 2017
En régions

La Tour blanche d’Ekaterinbourg reprend des couleurs

Construite au début des années 1930, la Tour blanche est l’un des bâtiments constructivistes les plus emblématiques d’Ekaterinbourg.

3 octobre 2017