Croire au Bien avec Narinai Abgaryan

Les jeunes éditions Macha Publishing ont publié en novembre 2016 une traduction française du roman de Narinai Abgaryan, écrivain arménienne de langue russe, Et du ciel tombèrent trois pommes. Une bouffée de bonté fraîche.Et du ciel tombèrent trois pommes est le premier livre qui a permis à Narinai Abgaryan de se sentir enfin – et pas peu fière – romancière. Après plusieurs récits largement autobiographiques, Les trois pommes relèvent entièrement de l’invention – excepté, peut-être, pour les noms de famille –, de la création d’un monde.Un monde dont les personnages et les événements dessinent une réalité symbolique, extraite des détails du quotidien, parvenue à l’universel. Ici, nulle mention de frontières géographiques : l’espace des personnages se divise entre leur village, en haut de la montagne, et une « vallée » où l’on s’aventure rarement, qui pourrait être n’importe quelle grande ville – et le début du vaste monde. Ce vaste monde dont ils n’ont qu’une conscience très lointaine, croisant parfois ses émissaires – les bohémiens commerçants du cirque nomade ou l’épouse d’un fils,

Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou abonnez-vous !

Julia Breen

Dernières nouvelles de la Russie

Souvenirs rock
du « pays des merveilles »

La chanteuse et productrice américaine Joanna Stingray, figure clef de la scène rock soviétique underground de la fin des années 1980, a fréquenté les artistes les plus emblématiques de la période, de Viktor Tsoï (chanteur du groupe Kino) à Boris Grebenchtchikov (musicien et compositeur de Kino, Aquarium).

 

17 mai 2019

Postface au 70e anniversaire de l’OTAN

Pour Sergueï Karaganov, président honoraire du Conseil de politique extérieure et de défense, influent think-tank russe de relations internationales, il est temps que l'OTAN trouve une raison d'exister autre que la menace, selon lui fabriquée, que ferait peser la Russie sur la sécurité du continent européen.

 

14 mai 2019

Mezen : un village
au chevet de son hôpital

À Mezen, petite ville du Grand Nord russe, les retraités se sont organisés pour financer la rénovation de l’hôpital municipal. Un reportage du magazine Ogoniok.

 

12 avril 2019