100 livres qui ont forgé l’âme russe

100 livres qui ont forgé l’âme russe

L’hebdomadaire Rousskiï Reporter a dressé une liste de 100 livres à lire obligatoirement pour mieux saisir l’âme russe. Il ne s’agit pas d’une liste ordinaire d’ouvrages recommandés par le ministère de l’éducation. Les journalistes ont ici dans l’idée de faire découvrir la culture russe d’aujourd’hui au travers de la littérature mondiale, présentant chaque roman comme un manuel d’initiation à l’une ou l’autre des spécificités russes.

1. Le Maître et Marguerite de Mikhaïl Boulgakov

–          Quoi ? Manuel d’histoire soviétique et chrétienne

–          Quand ? Rédaction entre 1929 et 1940, publication partielle en 1966, première édition en 1973

–          Où ? En Union soviétique

–          Sur ? L’homme et dieu, l’homme et le diable, l’homme et le pouvoir, la Russie au tournant, le matérialisme, le combat du bien contre le mal, la réalité et la magie

–          Сitation : « Ne demandez jamais rien à personne ! Ils proposeront et donneront tout d’eux-mêmes. »

2. Eugène Onéguine d’Alexandre Pouchkine

–          Quoi ? Manuel des sentiments véritables et encyclopédie de la vie russe

–          Quand ? Rédaction entre 1823 et 1831, publication en 1833

–          Où ? Dans l’Empire russe

–          Sur ? L’amour à la russe, la Russie perdue, le vrai romantisme, la nostalgie russe

–          Citation : « Moins nous aimons une femme, plus facilement nous lui plaisons. »

3. Crime et Châtiment de Fiodor Dostoïevski

–          Quoi ? Manuel de philosophie et de morale

–          Quand ? En 1866

–          Où ? Dans l’Empire russe

–          Sur ? L’homme et dieu, l’homme et le diable, le matérialisme, la révolution, la responsabilité de ses actes

–          Citation : « Suis-je une créature tremblante ou ai-je le droit ?

4. Guerre et Paix de Léon Tolstoï

–          Quoi ? Manuel du comportement d’un homme véritable

–          Quand ? Rédaction terminée en 1869, traduction française en 1879

–          Où ? Dans l’Empire russe

–          Sur ? L’homme et le pouvoir, l’homme et la guerre, l’amour à la russe, la Russie perdue, l’histoire d’un homme véritable, le conflit des époques

–          Citation : « Si tu es tué, ce sera une grande douleur pour mon vieux cœur… Mais si j’apprends que tu ne t’es pas conduit en digne fils de Nikolaï Bolkonskiï, ce sera pour moi une honte ! »

5.   Le Petit Prince d’Antoine de Saint-Exupéry

–          Quoi ? Manuel de philosophie

–          Quand ? En 1943, traduction russe en 1959

–          Où ? Aux États-Unis (en langue française)

–          Sur ? L’homme et dieu, la responsabilité de ses actes, l’infantilisme

–          Citation : « Nous sommes responsables de ceux que nous avons apprivoisé. »

6.   Un Héros de notre temps de Mikhaïl Lermontov

–          Quoi ? Manuel de psychologie

–          Quand ? En 1840

–          Où ? Dans l’Empire russe

–          Sur ? Le cynisme, la Russie perdue, le vrai romantisme

–          Citation : « De deux amis, il y en a toujours un qui est l´esclave de l´autre, bien qu’aucun ne veuille se l´avouer. »

7.   Les Douze Chaises d’Ilya Ilf et Evgueniï Petrov

–          Quoi ? Manuel de satire

–          Quand ? En 1928

–          Où ? En Union soviétique

–          Sur ? L’aventurisme, le cynisme, la satire, la quête de richesse

–          Citation : « Tu veux peut-être aussi la clef de l’appartement où je garde mon argent ? »

8.   1984 de Georges Orwell

–          Quoi ? Manuel de conscience collective

–          Quand ? En 1949, traduction russe en 1989

–          Où ? En Grande-Bretagne

–          Sur ? L’homme et le pouvoir, l’opposition au système, les gens simples

–          Citation : « Qui commande le passé, dit le slogan du parti, commande l’avenir. »

9. Cent Ans de solitude de Gabriel Garcia Marquez

–          Quoi ? Manuel de prise de conscience de l’éternité

–          Quand ? En 1967, traduction russe en 1970

–          Où ? Rédaction en Colombie, publication en Argentine

–          Sur ? L’homme et la guerre, la réalité et la magie, le beau lointain

–          Citation : « L’homme est libre comme l’oiseau tant qu’un mort ne le lie pas à la Terre. »

10. Harry Potter de J.K. Rowling

–          Quoi ? Manuel de passage à l’âge adulte

–          Quand ? Rédaction de 1997 à 2007

–          Où ? En Grande-Bretagne

–          Sur ? La réalité et la magie, le combat du bien contre le mal, l’histoire d’un homme véritable, l’infantilisme

–          Citation : « Pour un esprit hautement organisé, la mort est l’aventure suivante. »

11. Les Âmes mortes de Nikolaï Gogol

–          Quoi ? Manuel du caractère russe

–          Quand ? En 1842

–          Où ? Dans l’Empire russe

–          Sur ? L’aventurisme, l’âme russe, le cynisme, la quête de richesse, la satire

–          Citation : « Grande Russie, où fuis-tu ? Réponds. Elle ne répond pas. »

12. Anna Karénine de Léon Tolstoï

–          Quoi ? Manuel de vie familiale

–          Quand ? Publication en extraits de 1875 à 1877, du roman en 1878

–          Où ? Dans l’Empire russe

–          Sur ? L’amour à la russe, l’homme et dieu, l’homme et le diable, l’homme et le pouvoir, la responsabilité de ses actes, la Russie au tournant

–          Citation : « Les familles heureuses se ressemblent toutes ; chaque famille malheureuse est malheureuse à sa façon. »

13. L’Idiot de Fiodor Dostoïevski

–          Quoi ? Manuel d’humanité

–          Quand ? De 1868 à 1869

–          Où ? Dans l’Empire russe

–          Sur ? L’homme et dieu, l’homme et le diable, l’infantilisme, la compassion

–          Citation : « La beauté sauvera le monde »

14. 

[…]

Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou abonnez-vous !

Traduit par Mélanie Moxhet

Dernières nouvelles de la Russie

Économie

Où fait-il bon faire des affaires en Russie ? (3/3)

Hormis Saint-Pétersbourg et Moscou, quelles sont les villes russes connues des étrangers ? Les présentations visant à attirer les investisseurs étrangers en régions sont nombreuses. Le magazine Forbes a dressé la liste des trente villes propices aux affaires. Le Courrier de Russie publie ce classement en trois parties. Retrouvez le début du classement ici Note de la rédaction de Forbes – méthodologieEn Russie, chaque région applique ses propres règles, formelles ou informelles. Ce n’est donc pas chose aisée de les comprendre, et encore moins de les comparer. Forbes s’est toutefois attelé à la tâche afin de révéler les villes russes les plus propices au commerce. Les journalistes ont tout d’abord sélectionné les 40 villes russes les plus importantes en termes de population et de salaire moyen. Dix d’entre elles ont finalement été exclues du classement vu les nombreux obstacles au commerce qu’elles présentent : Novossibirsk, Sotchi, Tcheliabinsk, Volgograd, Perm, Orenbourg, Sourgout, Barnaoul et Tchita. Afin d’établir la comparaison, divers critères ont été pris en compte. Citons entre autres la législation fiscale, le taux de main-d’œuvre, le bon déroulement des procédures administratives, les tarifs énergétiques et les ressources financières. Forbes n’a pas  négligé l’accessibilité aux leviers de l’État : il n’est pas excessif d’affirmer que les contrats et les investissements publics sont désormais les stimulants de l’économie russe. Il a donc été question de déterminer si les dirigeants ouvraient grand leurs portes aux entreprises étrangères ou s’ils se répartissaient « entre eux » les commandes étatiques. Finalement, Forbes s’est efforcé de récolter des témoignages d’hommes d’affaires locaux et de patrons de grandes entreprises privées régionales. Un travail qui fut loin d’être simple, vu que les entreprises majeures sont généralement détenues par l’État ou font partie d’un holding dont le quartier général est établi à Moscou.21. Saint-Pétersbourg Population : 5 000 000 habitants Salaire moyen : 29 500 roubles (667 euros) Localisation : centre administratif de la région de Leningrad, nord-ouest de la Russie Saint-Pétersbourg est la ville qui compte la plus grande quantité de petites entreprises pour 100 000 habitants en Russie. Paradoxalement, c’est l’unique mégapole du pays où sont mises en vente et en location des habitations municipales dépourvues d’électricité. […] Partager :Cliquez pour envoyer par e-mail à un ami(ouvre dans une nouvelle fenêtre)Cliquez pour partager sur Facebook(ouvre dans une nouvelle fenêtre)Cliquez pour partager sur Twitter(ouvre dans une nouvelle fenêtre)Cliquez pour partager sur LinkedIn(ouvre dans une nouvelle fenêtre)Cliquez pour partager sur Google+(ouvre dans une nouvelle fenêtre)

12 septembre 2013
Économie

Où fait-il bon faire des affaires en Russie ? (2/3)

Hormis Saint-Pétersbourg et Moscou, quelles sont les villes russes connues des étrangers ? Les présentations visant à attirer les investisseurs étrangers en régions sont nombreuses. Le magazine Forbes a dressé la liste des trente villes propices aux affaires. Le Courrier de Russie publie ce classement en trois parties. Retrouvez le début du classement ici Note de la rédaction de Forbes – méthodologie En Russie, chaque région applique ses propres règles, formelles ou informelles. Ce n’est donc pas chose aisée de les comprendre, et encore moins de les comparer. Forbes s’est toutefois attelé à la tâche afin de révéler les villes russes les plus propices au commerce. Les journalistes ont tout d’abord sélectionné les 40 villes russes les plus importantes en termes de population et de salaire moyen. Dix d’entre elles ont finalement été exclues du classement vu les nombreux obstacles au commerce qu’elles présentent : Novossibirsk, Sotchi, Tcheliabinsk, Volgograd, Perm, Orenbourg, Sourgout, Barnaoul et Tchita. Afin d’établir la comparaison, divers critères ont été pris en compte. Citons entre autres la législation fiscale, le taux de main-d’œuvre, le bon déroulement des procédures administratives, les tarifs énergétiques et les ressources financières. Forbes n’a pas négligé l’accessibilité aux leviers de l’État : il n’est pas excessif d’affirmer que les contrats et les investissements publics sont désormais les stimulants de l’économie russe. Il a donc été question de déterminer si les dirigeants ouvraient grand leurs portes aux entreprises étrangères ou s’ils se répartissaient « entre eux » les commandes étatiques. Finalement, Forbes s’est efforcé de récolter des témoignages d’hommes d’affaires locaux et de patrons de grandes entreprises privées régionales. Un travail qui fut loin d’être simple, vu que les entreprises majeures sont généralement détenues par l’État ou font partie d’un holding dont le quartier général est établi à Moscou.11. Nijni Novgorod Population : 1 300 000 habitants Salaire moyen : 24 600 roubles (556 euros) Localisation : centre administratif de la région de Nijni Novgorod, sur le bassin de la Volga Le centre d’exposition Nijegorodskaïa iarmarka n’est pas le seul souvenir de la ville commerciale qu’était Nijni Novgorod autrefois. La nette hausse du chiffre d’affaires du commerce de détail, à hauteur de 11 % en 2012, se charge aussi de le rappeler. […] Partager :Cliquez pour envoyer par e-mail à un ami(ouvre dans une nouvelle fenêtre)Cliquez pour partager sur Facebook(ouvre dans une nouvelle fenêtre)Cliquez pour partager sur Twitter(ouvre dans une nouvelle fenêtre)Cliquez pour partager sur LinkedIn(ouvre dans une nouvelle fenêtre)Cliquez pour partager sur Google+(ouvre dans une nouvelle fenêtre)

9 septembre 2013
Économie

Où fait-il bon faire des affaires en Russie ? (1/3)

Hormis Saint-Pétersbourg et Moscou, quelles sont les villes russes connues des étrangers ? Les présentations visant à attirer les investisseurs étrangers en régions sont nombreuses. Le magazine Forbes a dressé la liste des trente villes propices aux affaires. Le Courrier de Russie publie ce classement en trois parties.Note de la rédaction de Forbes – méthodologie En Russie, chaque région applique ses propres règles, formelles ou informelles. Ce n’est donc pas chose aisée de les comprendre, et encore moins de les comparer. Forbes s’est toutefois attelé à la tâche afin de révéler les villes russes les plus propices au commerce. Les journalistes ont tout d’abord sélectionné les 40 villes russes les plus importantes en termes de population et de salaire moyen. Dix d’entre elles ont finalement été exclues du classement vu les nombreux obstacles au commerce qu’elles présentent : Novossibirsk, Sotchi, Tcheliabinsk, Volgograd, Perm, Orenbourg, Sourgout, Barnaoul et Tchita. Afin d’établir la comparaison, divers critères ont été pris en compte. Citons entre autres la législation fiscale, le taux de main-d’œuvre, le bon déroulement des procédures administratives, les tarifs énergétiques et les ressources financières. Forbes n’a pas négligé l’accessibilité aux leviers de l’État : il n’est pas excessif d’affirmer que les contrats et les investissements publics sont désormais les stimulants de l’économie russe. Il a donc été question de déterminer si les dirigeants ouvraient grand leurs portes aux entreprises étrangères ou s’ils se répartissaient « entre eux » les commandes étatiques. Finalement, Forbes s’est efforcé de récolter des témoignages d’hommes d’affaires locaux et de patrons de grandes entreprises privées régionales. Un travail qui fut loin d’être simple, vu que les entreprises majeures sont généralement détenues par l’État ou font partie d’un holding dont le quartier général est établi à Moscou.1. Kaliningrad Population : 440 000 habitants Salaire moyen : 24 200 roubles (547 euros) Localisation : région de Kaliningrad, au bord de la mer Baltique, entre la Pologne et la Lituanie Kaliningrad est la mère patrie de Lioudmila Poutina, la « Première Dame » de Russie. Bien entendu, cela ne justifie en rien la relation particulière qu’entretient le Kremlin avec la région. Kaliningrad est une enclave européenne, où la protestation gronde : lors des élections présidentielles de mars 2012, Poutine n’y a récolté que 52,55 % des voix, seule Moscou enregistrant un pourcentage inférieur, […] Partager :Cliquez pour envoyer par e-mail à un ami(ouvre dans une nouvelle fenêtre)Cliquez pour partager sur Facebook(ouvre dans une nouvelle fenêtre)Cliquez pour partager sur Twitter(ouvre dans une nouvelle fenêtre)Cliquez pour partager sur LinkedIn(ouvre dans une nouvelle fenêtre)Cliquez pour partager sur Google+(ouvre dans une nouvelle fenêtre)

5 septembre 2013