Traité d’aneth à l’usage des gastronomes russes

La cuisine russe a sa marotte, et ce n’est pas la mayonnaise. C’est le « fenouil bâtard », communément appelé aneth.« Tout ce qui est bon sans beurre est encore meilleur avec », dit mon père. Et il a raison. Le beurre améliore autant un plat mijoté qu’un steak grillé ou des brocolis à la vapeur, et il est également savoureux servi sucré, sur une crêpe, un dessert sophistiqué ou une simple pomme au four.Ce qui n’est définitivement pas le cas de l’aneth. Certes, l’aneth accompagne décemment le poisson au four, le yaourt et la crème, à la rigueur une salade de saison et,

Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou abonnez-vous !

Nina Fasciaux

Dernières nouvelles de la Russie

Jean Malaurie : « Dans ces temps compliqués, il est essentiel que Paris reste unie fraternellement auprès de Moscou »

Jean Malaurie est le premier homme à avoir atteint, le 29 mai 1951, le secteur du Pôle géomagnétique Nord.

 

17 décembre 2015

Germain Derobert : « La Russie est un pays où l’on est en proie à des rencontres qui bouleversent l’existence »

La dernière Grenouille de Nina Fasciaux

 

17 juillet 2015

Catherine Joffroy : « J’ai voulu prendre, à 18 ans, la nationalité soviétique »

"La Russie va surprendre le monde."

 

3 juillet 2015