scène du film russe 1952. Sirniki : pour un réveil en douceur

Sirniki : pour un réveil en douceur

Les Français, qui passent assez généralement pour de grands cuisiniers ne se rendant au restaurant qu’à l’occasion, comptent pourtant parmi les fainéants qui ne préparent pas leur petit déjeuner dominical eux-mêmes.Ils préfèrent, enfilant un t-shirt sale sur la sueur nocturne et rentrant pieds-nus dans leurs chaussons, se traîner, l’air hagard, à la boulangerie du coin – il y en a toujours une. L’aspect de la file d’attente du dimanche matin à la boulangerie ne relève ainsi pas précisément de l’élégance à la française. Une queue composée de têtes décoiffées et d’yeux bouffis se bouscule, grommelant déjà, de peur de voir disparaître le dernier-pain-au-chocolat. De retour à la maison, on balance le paquet de viennoiseries sur la table, on réveille les retardataires et l’on se hâte de faire couler du café. Les plus gourmands étalent du nutella à même le croissant tandis que les autres s’emparent déjà d’une demi-baguette tartinée de plusieurs couches de beurre et de confiture.

Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou abonnez-vous !

Nina Fasciaux

Dernières nouvelles de la Russie

Jean Malaurie : « Dans ces temps compliqués, il est essentiel que Paris reste unie fraternellement auprès de Moscou »

Jean Malaurie est le premier homme à avoir atteint, le 29 mai 1951, le secteur du Pôle géomagnétique Nord.

 

17 décembre 2015

Germain Derobert : « La Russie est un pays où l’on est en proie à des rencontres qui bouleversent l’existence »

La dernière Grenouille de Nina Fasciaux

 

17 juillet 2015

Catherine Joffroy : « J’ai voulu prendre, à 18 ans, la nationalité soviétique »

"La Russie va surprendre le monde."

 

3 juillet 2015