Hollywood sous-traite chez Mosfilm

« Sentez-vous cette atmosphère pesante ? Moi je ne m’y sens pas bien, j’y viens le moins souvent possible », affirme le plus sérieusement du monde l’attachée de presse du tournage, dans ce faux salon américain tamisé d’une fumée parfaite. Une salle de bain aménagée en cabinet de torture au fond d’une cave, deux chambres séparées par une cloison de verre peint, l’atelier de bricolage d’un maniaque qui détient un homme et une femme. Le prochain thriller américain qui sort cet été en France, Captivity promet une tension psychologique proche du Silence des agneaux ou de Seven.

En réalité, le plus étrange n’est pas à chercher du côté du scénario mais plutôt dans la présence des Américains au cœur des studios Mosfilm de Moscou.

Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou abonnez-vous !

Agathe Fardel

Dernières nouvelles de la Russie

Le vin pousse toujours dans les sovkhozes

Quelques kilomètres dans les vignobles ensoleillés russes suffisent pour comprendre que l’idée n’était pas si saugrenue…

 

14 août 2007

La crise… Il y a un an

C’était il y a tout juste un an. Il était devenu impossible de trouver un vin ou une vodka de qualité en Russie.

 

14 août 2007

Quels vins boit-on en Russie ?

D'après les données de l'Association nationale des producteurs d'alcool, en 2006, le volume du marché russe de l'alcool haut de gamme a constitué 630 millions de dollars, soit un quart de plus qu'en 2005.

 

14 août 2007