Un marché en développement, des problèmes persistants.

Un marché en développement, des problèmes persistants

Deux festivals russes de cinéma, le Kinotaure à Sotchi et le MiFF à Moscou, viennent de se terminer. Aujourd’hui, les cinéastes de tout le pays font le bilan et se posent la question : le cinéma russe, est-il enfin devenu un objet d’investissement intéressant ?

Un marché en développement, des problèmes persistants

Parmi les dix films qui l’année dernière ont engrangé les recettes les plus importantes sur le marché russe, on trouve quatre productions locales. Ce chiffre est très encourageant, même en comparaison avec le marché européen. Bien que les films russes ne connaissent pas de réels succès à l’échelle internationale, les professionnels sont optimistes. « Je ne trouve pas cela catastrophique, affirme Sergueï Selianov, directeur de STB, grande société russe de production de films. En 2005, la Russie a été bien représentée dans les festivals internationaux. Aujourd’hui, nous concentrons nos efforts sur le marché russe. Nous essayons de comprendre notre public et de le garder ». Selon Igor Tolstounov, directeur de la chaîne de télévision STS et producteur du festival Kinotaure, le nombre de Russes qui vont régulièrement au cinéma varie aujourd’hui de six à sept millions.

Le marché cinématographique du pays augmente de 30% par an.

Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou abonnez-vous !

Svetlana Strelnikova

Dernières nouvelles de la Russie

Les rois de la rue

Ou : se sentir maître de sa ville, mode d’emploi

 

1 août 2008

Comme dans les contes

Va au lit, et je te raconte une histoire !

 

19 décembre 2007

La science russe est bien vivante

En dépit des difficultés, nombreux sont ceux qui ne quitteraient leur pays pour rien au monde. Reste à savoir si la Russie est capable d’utiliser au mieux ce riche potentiel.

 

31 octobre 2007