Le Courrier de Russie

Jazz sauvage

J’ai passé toute ma vie dans une petite ville russe d’un million d’habitants, Krasnodar, et ma famille n’a « même pas » de datcha. Citadine, j’adore aussi la nature, surtout à travers la grande fenêtre d’un chalet – à Chamonix par exemple. Ma collègue et supérieure hiérarchique, Nina, essaye de m’apprendre à savourer les joies de la campagne sans le confort propre aux « capitalistes ». Comme cela m’est quasiment impossible de passer une nuit dans une tente par exemple, Nina essaie de m’initier peu à peu aux « plaisirs sauvages ». Le festival Ousadba Jazz, le 2 et 3 juin, qui s’est tenu dans le manoir Arkhangelskoe et bien que passablement primitif, en était sa première tentative.

Originaire du Sud tout comme moi – à une différence près, le pays – Nina regrette que je ne sois pas capable d’apprécier la « nature à l’état pur » et que je préfère de loin la jungle moscovite. […]