Souscrivez à l'Offre Découverte : 2 semaines d'accès illimité et gratuit au Courrier de RussieJe souscris à l'Offre Découverte

Fabergé et les joyaux de la cour impériale

Fabergé et les joyaux de la cour impériale

Photo : Kirill Kallinikov/RIA Novosti

Au Musée d’histoire de Moscou vient de s’achever une exposition consacrée à la joaillerie russe du XIXe siècle et du début du XXe, une période considérée comme l’apogée de l’orfèvrerie en Russie.

Centenaire de la mort de Karl Fabergé, 160e anniversaire de la naissance de Mikhaïl Perkhine (grand joaillier des ateliers Fabergé), 190e de la naissance de Pavel Ovtchinnikov (un des plus grands joailliers moscovites) ‒ l’année 2020 était à marquer d’une pierre blanche ! Pour l’occasion, la salle du musée habituellement réservée aux œuvres de la maison Fabergé accueillait de nombreuses pièces de choix : des objets de culte, de l’argenterie, des bijoux ayant appartenu à la famille impériale et à l’aristocratie russe, confectionnés par les plus célèbres joailliers des XIXe et XXe siècles.

Admirons, par exemple, cette timbale (signée Alexandre Verkhovtsev, auteur des objets de culte de la cathédrale Saint-Isaac à Saint-Pétersbourg) aux savoureux moulages : des enfants potelés, semblables à des chérubins, jouant dans les vignes et se servant de pleines coupes de vin. Les très précieux cadeaux que recevait la famille impériale sont à pâlir d’envie, notamment un plat fabriqué par la maison Khlebnikov, offert en 1913 au tsar Nicolas II et à la tsarine Alexandra Fiodorovna par la haute société de Nijni-Novgorod à l’occasion du tricentenaire de la dynastie Romanov.

Il vous reste 75% de l'article à consulter...

Souscrivez à l'Offre Découverte :
2 semaines d'accès illimité et gratuit au Courrier de Russie

Je souscris sans CB

Déjà abonné ?

Se connecter