S'abonner, c'est rejoindre une communauté d'experts et de passionnésDécouvrir nos offres

Neige Violette : une pièce de Vladimir Sorokine (épisode 4)

Neige Violette
une pièce de Vladimir Sorokine

Photographie par Alex Vasilyev

Le Courrier de Russie vous propose de découvrir au cours de l’été, chaque lundi et en feuilleton, Neige Violette, une pièce inédite en France de l’écrivain russe Vladimir Sorokine.

Il y a deux ans, le compositeur suisse Beat Furrer invitait Vladimir Sorokine à écrire le livret d’un opéra inspiré du film d’Andreï Tarkovski Solaris (lui-même inspiré du roman éponyme de l’écrivain polonais de science-fiction Stanislas Lem).

Loin de la lettre, mais non de l’esprit, du projet d’origine, Vladimir Sorokine écrivait alors Neige violette, drame dans lequel cinq personnages se retrouvent isolés, confinés au milieu de nulle part. L’Europe entière est victime d’une catastrophe naturelle : des chutes de neige inouïes, interminables, qui engloutissent tout. Qu’apportera ce cataclysme ? La vie ? La mort ? Quel avenir annonce le soleil qui, à la fin, teinte la neige de violet ?

Drame politique, Neige violette ? Drame social ? Drame écologique ? s’interrogent certains. Drame apocalyptique, répond Vladimir Sorokine à travers son texte, drame annonciateur de la période indéterminée, vraisemblablement transitoire, que nous vivons aujourd’hui.

Neige Violette

Pièce en quatre épisodes

Traduite par Anne Coldefy-Faucard

Personnages : Sylvia, Natacha, Yann, Peter, Jacques

Épisode 4

Matin. Sylvia se réveille. Elle gagne le salon plongé dans l’obscurité, grimpe sur une chaise près de la fenêtre, ouvre le vasistas, puise de la neige qu’elle mange goulûment.

Elle en reprend encore et encore. La lueur de la lune apparaît soudain derrière la vitre, à travers la congère. Sylvia se met à déblayer la neige,

frayant un chemin à la lumière.

Le rayon de lune s’élargit, éclaire la silhouette de Sylvia. Dans la fente creusée

au cœur de la neige qui masque la fenêtre, Sylvia voit la lune.

Sylvia. La lune… (Elle crie) La lune !... Mon Dieu… la lune, la lune, la lune, la lune… (Elle se baigne dans le rayon lunaire.) La lune… la lune… (Elle rit de bonheur, tape sur la vitre.) la lune ! La lune ! La lune ! La lune ! (Glapissant d’une voix méconnaissable.) La lu-u-u-u-u-ne ! Seigneur ! Les cons ! La Lune ! C’est la lune, mes idiots chéris ! La lu-u-u-u-u-ne ! La lu-u-u-u-u-u-u-ne !

Natacha, qui dort dans les bras de Yann, se réveille. Elle allume la mèche d’une lampe, gagne le salon et voit Sylvia debout dans la lumière de la lune. Elle se fige.

Natacha. La lune ?

Sylvia. La lune, oui ! La lu-u-u-u-u-ne !

Natacha (elle se rapproche prudemment avec sa lampe, comme si elle craignait d’effrayer l’astre). La lune ? La lune ? La lune ?

Sylvia (dansant dans le rayon lunaire). La lu-u-u-u-u-ne ! La lu-u-u-u-u-ne !

Natacha s’approche encore, contemple la lune. Sylvia lui arrache sa lampe à huile,

la jette sur le sol. La lampe se brise, l’huile continue de brûler. Les deux femmes

n’y prêtent pas attention. Natacha déblaie frénétiquement la neige.

Natacha. Là-haut ! Allons là-haut !

Elles se précipitent dans l’escalier, gagnent la mansarde. La fenêtre de la pièce est baignée de lumière lunaire.

Il vous reste 75% de l'article à consulter...

Créez votre compte et accédez gratuitement à 3 articles par mois

Je crée mon compte

Déjà abonné ? Se connecter

Le Courrier de Russie

Biélorussie : un président en état de siège

L’élection présidentielle biélorusse se tient, ce dimanche 9 août, dans un climat de tension sans précédent. Fébrile face à la montée en puissance de l’opposition, le président sortant, Alexandre Loukachenko, a pris le risque de provoquer une crise diplomatique avec la Russie pour mobiliser son électorat.

 

6 août 2020