Souscrivez à l'Offre Découverte : 2 semaines d'accès illimité et gratuit au Courrier de RussieJe souscris à l'Offre Découverte

Musée Pouchkine : le tatouage s’expose aux Beaux-Arts

Musée Pouchkine
Le tatouage s’expose aux Beaux-Arts

Photo : Alexandre Kriajev/RIA Novosti

Le musée des Beaux-Arts Pouchkine de Moscou présente jusqu’au 27 septembre, conjointement avec le musée parisien du Quai Branly – Jacques Chirac, une exposition consacrée à l’histoire du tatouage en Russie et dans le monde.

« De plus en plus de gens, tatoués ou non, s’intéressent au tatouage. Cette exposition vise à satisfaire leur curiosité en montrant les diverses facettes de cette discipline artistique très libre et qui évolue très rapidement », constate une des commissaires de l’exposition, Varvara Chkemeneva. Elle rappelle ainsi que, si le tatouage a longtemps été associé au monde carcéral russe, on ignore souvent qu’il fait aussi partie de l’identité culturelle de certains peuples de Russie.

Cette diversité est présentée à travers des films d’archives, des croquis et des moulages en silicone de parties du corps tatouées, dans des salles à l’éclairage tamisé, plongeant le visiteur dans une atmosphère mystique et rituelle.

Coupoles, Vierges et Yakuzas

Dès l’entrée dans la « salle russe », le regard est attiré par de grandes photos de prisonniers, prises dans les décennies 1970 à 1990 par le célèbre photographe Sergueï Vassiliev. « Évidemment, les prisonniers n’étaient pas les seuls à se faire tatouer en URSS. Il y avait aussi les militaires, les marins et les artistes. Toutefois, le tatouage carcéral possédait le système de symboles le plus homogène »,

Il vous reste 75% de l'article à consulter...

Souscrivez à l'Offre Découverte :
2 semaines d'accès illimité et gratuit au Courrier de Russie

Je souscris sans CB

Déjà abonné ?

Se connecter