S'abonner, c'est découvrir la Russie sans préjugés ni concessionsDécouvrir nos offres

Atelier Piotr Fomenko : les planches sur la Toile

Atelier Piotr Fomenko
Les planches sur la Toile

Crédit photo : Atelier Piotr Fomenko (Facebook)

Après une interruption due au confinement, les répétitions reprennent peu à peu dans les théâtres russes. Face à l’incertitude planant sur l’ouverture prochaine des salles au public, Evgueni Kamenkovitch, directeur artistique de l’Atelier Piotr Fomenko de Moscou, fait le pari du spectacle en ligne.

Sur le site de l’Atelier Piotr Fomenko, vous proposez désormais des spectacles et des lectures en ligne. Racontez-nous comment vous vous y êtes pris pour passer de la scène à internet.

Evgueni Kamenkovitch : Il est impossible de transposer le théâtre sur internet et cela n’a jamais été notre intention. Néanmoins, on peut essayer de l’adapter à différents formats. Par exemple, au début du confinement, nous avons proposé des lectures d’œuvres littéraires, effectuées par des comédiens devant une caméra et retransmises sur la plateforme Zoom. Cette idée m’a semblé d’autant plus pertinente qu’en Russie, le théâtre est historiquement un théâtre « de lecture ».

Bien que la mise en scène d’un spectacle soit toujours très onéreuse et compliquée, nous en avons présenté de nouveaux - toujours via Zoom - depuis le début de l’épidémie. Il y a d’abord eu la pièce Trois au choix, de Dmitri Danilov, écrite pour l’occasion. Elle montre les limites logiques des règles de confinement : les personnages se retrouvent à devoir réduire leurs relations avec leurs proches pour ne plus garder de contact qu’avec trois d’entre eux.

Il vous reste 75% de l'article à consulter...

Créez votre compte et accédez gratuitement à 3 articles par mois

Je crée mon compte

Déjà abonné ? Se connecter

Propos recueillis par Sergueï Chestak

Applications anti-Covid
Bolchoï Brother

Pendant le confinement, les autorités russes ont collecté une masse importante d’informations personnelles via des applications de suivi des personnes contaminées et de contrôle des déplacements. Des doutes subsistent sur le devenir de ces données.

 

8 juillet 2020