S'abonner, c'est lire ce que personne n'ose dire sur la RussieDécouvrir nos offres

Karen Chakhnazarov : « L’Occident entame sa perestroïka »

Karen Chakhnazarov :
« L’Occident entame sa perestroïka »

Organisée du 2 au 9 mars 2020, la sixième édition du Festival du film russe de Paris, intitulée « Quand les Russes nous étonnent », permet de voir ou de revoir plus de trente longs et courts métrages, des grands classiques du cinéma soviétique aux créations contemporaines. Le Courrier de Russie, partenaire de l’événement, s’est entretenu avec le réalisateur Karen Chakhnazarov, qui dirige depuis 1998 les célèbres studios Mosfilm.

Dans le cadre du programme « Carte blanche à Mosfilm », le festival du film russe de Paris a choisi de présenter votre film Salle N° 6, une adaptation de Tchekhov sortie en 2009. Pourquoi celui-ci ?

Karen Chakhnazarov : Je participe depuis plusieurs années à ce festival, qui s’est taillé une place dans le paysage français. Je me souviens notamment d’une visite de M. François Hollande, alors président de la République. Et comment oublier l’intervention de Michel Legrand, lors de l’édition 2018 ! Mais c’est plutôt à l’organisateur de cette édition 2020, le producteur et distributeur Marc Ruscart, qu’il faudrait poser la question de ce choix…

Karen Chakhnazarov. Photo : m24.ru

Le film avait été bien accueilli en France à sa sortie. Et puis, Tchekhov est probablement le dramaturge le plus lu et le plus mis en scène au monde. Sans doute parce qu’il dissèque comme nul autre les relations humaines.

On entend souvent dire, à propos du cinéma russe contemporain, que les films tournés grâce à des aides de l’État sont boudés du public. Qu’en pensez-vous ?

K. C. : Pour moi, le vrai problème du cinéma russe, aujourd’hui, est lié à son éclectisme.

Il vous reste 75% de l'article à consulter...

Créez votre compte et accédez gratuitement à 3 articles par mois

Je crée mon compte

Déjà abonné ? Se connecter

Propos recueillis par Alexandre Braterski

Inondations à Irkoutsk :
Le pouvoir à l’épreuve de l’eau

Le 19 juillet dernier, Vladimir Poutine s’est rendu pour la deuxième fois en un mois dans la région d’Irkoutsk (Sibérie orientale), en proie à d’importantes inondations depuis juin. « Je constate que rien n’a été fait pour aider les victimes », a déclaré le président.

 

23 juillet 2019

Vol MH17 : le ciel ne peut plus attendre

Le mercredi 19 juin, aux Pays-Bas, une équipe composée d'experts internationaux a présenté ses conclusions sur la catastrophe du Boeing 777 de la Malaysia Airlines abattu, en juillet 2014, dans le ciel du Donbass.

 

18 juin 2019