S'abonner, c'est dessiner avec la Russie les horizons du Monde de demainDécouvrir nos offres

Festival du film russe : des courts-métrages étonnants

Festival du film russe : des courts-métrages étonnants

Il ne peut pas vivre sans l’espace / Konstantin Bronzit

Ce samedi 7 mars, à 11h00, le cinéma Max Linder Panorama présentera sept courts-métrages dans le cadre du Festival du film russe de Paris, en partenariat avec Le Courrier de Russie.

« L’objectif, chaque année, est de sélectionner, parmi les deux cents courts-métrages produits en Russie, les meilleurs, les plus aboutis, ceux à même de surprendre le spectateur par leur intention, leur écriture ou leur mise en scène », explique le producteur Nikolaï Iarochenko, programmateur de la matinée.

Dont acte. Les sept films présentés ce samedi étonnent par leur variété esthétique (comprenant, notamment, un film d’animation, Il ne peut pas vivre sans l’espace, et deux flirtant avec le fantastique, Noir sur blanc et L’anachronisme), ainsi que par la diversité des thèmes – l’éducation, la solitude, l’amour, la misère sociale, l’honneur, la famille – abordés avec un sérieux que l’humour (généralement noir) fait facilement craquer aux entournures.

Histoires de familles

Ils brossent aussi le portrait d’une série de personnages touchants,

Il vous reste 75% de l'article à consulter...

Créez votre compte et accédez gratuitement à 3 articles par mois

Je crée mon compte

Déjà abonné ? Se connecter

Julien Braun

Moscou démasquée

Depuis la rentrée, le nombre de cas quotidiens de contaminations au coronavirus a bondi de 50 % à Moscou. Rien d’étonnant à cela, au regard du respect très relatif des normes sanitaires.

23 septembre 2020