S'abonner, c'est dessiner avec la Russie les horizons du Monde de demainDécouvrir nos offres

URSS : l’art de la guerre contre Dieu

URSS
L'art de la guerre contre Dieu

Dans Godless Utopia : Soviet Anti-Religious Propaganda (éditions Fuel, non-traduit en français), l’écrivain et journaliste anglo-canadien Roland Elliott Brown analyse l’usage des illustrations et des affiches par la propagande antireligieuse soviétique, et s’intéresse notamment au journal satirique Bezbojnik (Le Sans-Dieu), publié par la Ligue des militants athées entre 1923 et 1941.

Comment vous est venue l’idée de ce livre ?

Roland Elliott Brown : Je suis né dans les années 1980, et si, enfant, bien sûr, je ne m'intéressais pas à la politique, je me souviens de la préoccupation des Nord-Américains concernant la question de l’athéisme en URSS. Par exemple, dans un discours prononcé en 1983 devant l’Association nationale des évangéliques, Ronald Reagan place le rejet de la religion par Lénine au cœur du système totalitaire soviétique, de « l’Empire du Mal » comme il l’appelle. Cette année-là, dans son discours de Londres, Alexandre Soljenitsyne fait aussi de l’« oubli de Dieu » la cause de toutes les catastrophes du XXe siècle.

Pourtant, ce sujet a rarement été abordé en tant que tel par les historiens postsoviétiques. Certains le mentionnent en passant, mais sans le traiter pour lui-même. Le seul à s’y être intéressé est peut-être l’historien américain Richard Pipes, qui fut un temps conseiller de Ronald Reagan pour l’Europe de l’Est. Il y consacre d’ailleurs un chapitre de son livre Russia under the Bolshevik Regim (« La Russie sous le régime bolchevique », non-traduit en français).

Roland Elliott Brown . Photo : Facebook

Pour en revenir à moi, un jour, mon éditeur m’a montré des affiches antireligieuses des années 1960 et 1970, et m’a proposé de travailler sur le sujet. Toutefois, au gré de mes recherches, je me suis rendu compte que les illustrations publiées avant la guerre dans un journal comme Bezbojnik étaient beaucoup plus intéressantes car plus originales.

Quel était le tirage de ce journal,

Il vous reste 75% de l'article à consulter...

Créez votre compte et accédez gratuitement à 3 articles par mois

Je crée mon compte

Déjà abonné ? Se connecter

Propos recueillis par Julien Braun

Philippe Delpal, le dernier confiné

Le 14 février 2019, l’homme d’affaires français Philippe Delpal était arrêté pour escroquerie avec plusieurs de ses associés du fonds d'investissement Baring Vostok. Il vient de voir son assignation à résidence prolongée jusqu’au 13 août. Son épouse, Cécile Delpal, proteste contre ce traitement incompréhensible dans une affaire commerciale.

 

6 juillet 2020