Souscrivez à l'Offre Découverte : 2 semaines d'accès illimité et gratuit au Courrier de RussieJe souscris à l'Offre Découverte

Giselle au Bolchoï : copie originale

Giselle au Bolchoï
copie originale

Natalia Voronova

Cet hiver, le chorégraphe Alexeï Ratmanski revient au Bolchoï avec la version originale du ballet Giselle.

Le ballet d’Adolphe Adam ne quitte jamais longtemps l’affiche en Russie. Initialement chorégraphié par Jean Coralli et Jules Perrot pour l’Opéra de Paris, en 1841 (le rôle-titre était tenu par la célèbre Carlotta Grisi), il est ensuite présenté au théâtre Mariinsky de Saint-Pétersbourg, dans une version profondément remaniée par Marius Petipa, qui s’imposera sur les scènes du monde entier. Depuis un siècle, c’est dans cette chorégraphie que brillent les plus grandes étoiles, Olga Spessivtseva, Galina Oulanova, Ekaterina Maximova…

Du côté des amateurs de ballet, on connaît par cœur livret et partition, et le moindre écart dans la mise en scène est abondamment commenté sur les forums spécialisés, les uns défendant avec ferveur la liberté de l’artiste, les autres, intransigeants, exigeant le respect des « textes » au nom de l’Art… De ce point de vue, le Giselle proposé à Moscou par l’ancien directeur du ballet du Bolchoï, Alexeï Ratmanski (actuellement à l’American Ballet Theatre de New York), renvoie dos à dos les deux camps : en guise de révolution, il propose un retour à la chorégraphie de 1841.

Quand la pastorale tourne au tragique

L’argument du ballet est bien connu. Dans un pittoresque village aux jolies maisons de bois, Giselle aime Albrecht et, par bonheur, est aimée en retour. Au cours d’un premier acte joyeux, solaire, les deux jeunes gens filent le parfait amour et se jurent une fidélité éternelle. Hélas, le garde-chasse Hilarion, soupirant éconduit de la jeune fille, révèle à cette dernière que son concurrent n’est autre qu’un jeune comte venu séduire des villageoises avant son mariage avec la princesse Bathilde.

Il vous reste 75% de l'article à consulter...

Souscrivez à l'Offre Découverte :
2 semaines d'accès illimité et gratuit au Courrier de Russie

Je souscris sans CB

Déjà abonné ?

Se connecter