Des nouvelles « fraîches »

C’est officiellement l’hiver en Russie, il a fait récemment moins cinquante-deux degrés à Verkhoïansk (Iakoutie) : une température tellement froide que la nouvelle est parvenue jusqu’en Europe occidentale, où elle a, sans mauvais jeu de mots, glacé d’effroi les habitués du climat océanique. Partout en Russie, on commence à s’organiser pour la lutte annuelle contre l’hiver. À Moscou, cette saison est chaque fois un ennemi à combattre, et il arrive chaque année qu’il faille des camions pour ramasser la neige et la transporter plus loin, ou que des barrières soient posées le long des immeubles pour interdire les trottoirs : en effet, une mort certaine vous y attend si vous avez le malheur de recevoir dans le cou une stalactite tombée d’un balcon.

À Belogorsk (Extrême-Orient),

Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou abonnez-vous !

Marguerite Sacco

Dernières nouvelles de la Russie

Routes de Russie

Je parle souvent, surtout en hiver, du «mode survie» que les Russes semblent adopter si facilement. Une brève de cette semaine m’a récemment donné à réfléchir sur le sujet : «Omsk. Les habitants comblent les trous de la route avec des patates.» Ces habitants ingénieux (et sans doute exaspérés) ne sont pas les premiers à inventer un stratagème pour éviter les cahots en voiture. En 2016, les dentistes de Barnaoul avaient comblé les trous de la route avec des dentiers.

 

11 décembre 2019

Qui sème le vent…

L’affaire du chat Victor, qui a fait trembler Aeroflot et dont le propriétaire s’est vu retirer ses milliers de points de fidélité pour s’être vanté de sa fraude sur les réseaux sociaux, nous a au moins appris une chose : qui sème le vent en Russie récolte bien souvent la tempête – et les nouvelles de la semaine écoulée, qui ont moins défrayé la chronique que le #VictorGate, en sont la preuve.

 

27 novembre 2019

Jeux vidéo

Une polémique au sujet des jeux vidéo a récemment éclaté en Russie : une fusillade dans la région du Baïkal a provoqué l’émoi de plusieurs collectifs, parmi lesquels la société d’anciens combattants « Officiers de Russie », qui a expliqué le drame par l’influence des jeux vidéo violents (le Comité des mères de soldats a, quant à lui, carrément exigé la « fermeture d’internet »).

 

20 novembre 2019