Chernobyl vue par ses véritables acteurs

La chaîne de télévision américaine HBO vient de diffuser le dernier épisode de sa mini-série Chernobyl, consacrée aux quelque 800 000 hommes et femmes qui sont intervenus sur place après la catastrophe nucléaire, en 1986. Oleg Solomeïn et Sergueï Trofimov ont fait partie de ces « liquidateurs ». À l'heure où la fréquentation touristique s'envole sur le site de l'ancienne centrale (situé dans le nord de l'Ukraine), ils livrent leurs commentaires sur la série pour le site Ekaterinbourg online.

« Chimiste spécialisé dans la collecte et l’analyse d’échantillons radioactifs, j’étais une des rares personnes à savoir où on nous envoyait et pourquoi, se souvient Oleg Solomeïn. Nous n’avions pas peur parce que nous n’avions aucune notion du danger : personne ne nous avait informés de rien. Dans notre tente, nous écoutions la radio Voice of America pour nous tenir au courant. Quand nous sortions, nous regardions en direction de la centrale, d’où émanait une inquiétante lueur... Par la suite, j’ai visionné un grand nombre de documentaires russes ou ukrainiens sur Tchernobyl, mais aucun ne réussissait à transmettre notre état d’esprit et le caractère surréaliste de ce que nous avons vécu. Aussi étrange que cela puisse paraître, les Américains y sont parvenus. »

« Le niveau de radioactivité était largement sous-évalué. »

Originaires de Sverdlovsk (aujourd’hui Ekaterinbourg, dans l’Oural), Oleg Solomeïn et Sergueï Trofimov ont été envoyés à Tchernobyl en octobre 1986, soit quatre mois après la catastrophe,

Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou abonnez-vous !

Traduit par Maïlis Destrée

Dernières nouvelles de la Russie

Danser l’esprit libre

Danseuse étoile du Royal Ballet de Londres, Natalia Ossipova, trente-trois ans, était à Moscou, à la fin de mai, pour la première du spectacle The Mother, au Théâtre académique d’art Gorki. Entre deux répétitions, elle s’est confiée au quotidien Izvestia.

 

14 juin 2019

Kursk :
un fantôme indésirable

Après avoir vu sa sortie reportée de plusieurs mois et malgré certaines résistances d'ordre politique, le film Kursk, réalisé par le Danois Thomas Vinterberg, sera finalement diffusé à partir du 27 juin dans les salles de cinéma russes.

 

31 mai 2019

Ihor Kolomoïsky :
l’oligarque qui murmure à l’oreille de Zelensky

Le milliardaire israélo-chyprio-ukrainien Ihor Kolomoïsky est désormais l’éminence grise de la politique ukrainienne. Cofondateur du groupe financier et industriel Privat, il est considéré comme un des artisans de la victoire de Volodymyr Zelensky lors de la présidentielle organisée en avril dernier.

 

30 mai 2019