Bratstvo : la sortie du film retardée par patriotisme

Traditionnellement, en Russie, les nouveaux films sortent sur les écrans le jeudi. La sortie de Bratstvo (« Fraternité »), une évocation du retrait des troupes soviétiques d’Afghanistan signée du réalisateur russe Pavel Lounguine (Taxi Blues, L’Île), a toutefois été décalée au vendredi 10 mai afin de ne pas coïncider avec les célébrations de la Victoire de l’URSS sur l’Allemagne nazie, le 9…

L’action de Bratstvo se déroule en 1988, à la veille du retrait de l’armée soviétique d’Afghanistan. Après un conflit de près de dix ans (1979-1989) qui a fait 14 000 morts dans le camp soviétique et entre 75 000 et 90 000 morts côté afghan (certaines sources parlent de deux millions de victimes), la 108e division de l’infanterie motorisée doit quitter le pays en passant par le col de Salang, contrôlé par les moudjahidines. Les Soviétiques tentent de négocier une trêve, mais un de leurs pilotes est fait prisonnier. Un jeu complexe débute alors, où s’entremêlent enjeux politiques, intérêts personnels et solidarité entre soldats.

Pavel Lounguine (gauche) sur le tournage du film Bratstvo. Crédit : Ria Novosti

Le scénario est basé sur les souvenirs du général Nikolaï Kovalev,

Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou abonnez-vous !

Maïlis Destrée

Dernières nouvelles de la Russie

Les Russes dans l’attente de réformes

Les sondages sont formels : le nombre de Russes estimant que leur pays a besoin de réformes profondes a doublé en six ans. Le sociologue Vladimir Petoukhov dresse le bilan d’une volonté de changement qui refuse toute idée de révolution.

 

22 avril 2019

La face cachée du rêve moscovite

Moscou, ses rues arides et poussiéreuses l’été, enneigées et glaciales l’hiver… Comme toutes les mégalopoles du monde, la capitale russe a ses marginaux, ses laissés pour compte, ses sans-abris. Selon les chiffres officiels, ils seraient près de 30 000. Trois fois plus selon les ONG.

 

5 avril 2019

L’avenue Koutouzov :
Le ghetto des riches de Moscou

De l’URSS à la Russie moderne, l’avenue Koutouzov a abrité les élites politiques et économiques. Aujourd’hui, le « quartier-dortoir le plus cher de Moscou » peine toutefois à se développer. Reportage de David Kramer pour le site Moskvich Mag.

 

22 mars 2019