Volodymyr Zelensky, acteur avant tout…

Le 21 avril prochain, l'humoriste Volodymyr Zelensky affrontera le président sortant, Petro Porochenko, au second tour de l’élection présidentielle ukrainienne. Le réalisateur russe Marius Vaisberg, qui l’a fait tourner plusieurs fois au cinéma, revient sur le caractère et les influences artistiques de l’acteur.

LCDR : Volodymyr Zelensky, homme de scène et de télévision, a fait ses débuts au cinéma sous votre direction en 2009. Ne preniez-vous pas un risque en engageant un débutant ?

Marius Vaisberg : Absolument pas. J’ai l’habitude de travailler avec des gens qui ne sont pas des acteurs professionnels. Pour moi, l’essentiel, au cinéma, c’est le charisme – tout le reste relève du travail du réalisateur. Et c’est une qualité que les stars du show-business possèdent naturellement. Un don qui leur permet de passionner des salles entières, voire des stades.

C’est toujours un plaisir, pour moi, de diriger ce genre de comédiens. Je les préfère largement, disons, à d’éternels seconds rôles, mal à l’aise, complexés, qui manquent de présence à l’écran. Je savais qu’avec Zelensky, je ne prenais quasiment aucun risque. Je le connaissais bien : nous nous étions rencontrés plusieurs années auparavant, à Kiev, dans les locaux de Quartier 95, le studio de production audiovisuelle et musicale dont il est à la fois actionnaire, patron et directeur artistique. J’ai fait la connaissance de son équipe, je l’ai vue travailler, et j’ai immédiatement senti que nous pouvions faire de grandes choses ensemble.

Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou abonnez-vous !

Alexandre Braterski

Dernières nouvelles de la Russie

Ibizagate :
Une blonde fatale aux relations entre Moscou et Vienne

Le 27 mai, à Vienne, pour la première fois depuis la fin de la Seconde Guerre mondiale, les députés ont voté une motion de censure contre le chef du gouvernement, le chancelier Sebastian Kurz, le contraignant à démissionner.

 

29 mai 2019

Les îles Kouriles, éternelle monnaie d’échange

Certes, Vladimir Poutine n’a pas rencontré Donald Trump à l’occasion du dernier sommet du G20, qui vient de s’achever à Buenos Aires. En revanche, il est parvenu à s’entendre avec le Premier ministre japonais, Shinzo Abe, pour progresser sur la signature d’un traité de paix entre les deux pays – jamais conclu, formellement, depuis la fin de la Seconde Guerre mondiale.

 

6 décembre 2018

Moscou-New Delhi, une vieille histoire d’armes

En marge de la visite de Vladimir Poutine en Inde, en octobre 2018, un vaste contrat d’armement a été signé entre Moscou et Delhi, concluant plusieurs années de négociations : l’Inde recevra cinq systèmes de défense anti-aérienne S-400.

 

9 octobre 2018