Fête de Pâques :
L’incontournable œuf orthodoxe

Ce dimanche 28 avril, les orthodoxes fêtent la résurrection de Jésus-Christ et la fin du Grand Carême. Au menu : œufs, koulitch et paskha

« La semaine la plus difficile est celle de la Passion, qui précède la Pâque, commente Olga Golikova, retraitée moscovite et active paroissienne. Chaque jour, il faut se rendre à plusieurs offices à l’église ; le jeudi, c’est le grand ménage de printemps tout en commençant à préparer la table du dimanche. Je suis même obligée de mettre la main à la pâte une partie de la nuit, pour avoir le temps de tout faire. Après sept semaines de jeûne, c’est quand même dur… Rendez-vous compte : certains jours, on est réduits au régime pain-eau... »

De nombreuses familles font de telles réserves d’œufs qu’elles en mangent encore à la Pentecôte, cinquante jours plus tard.

Tous les croyants ne sont bien entendu pas aussi scrupuleux, surtout à Moscou. Selon le Centre Levada, seuls 2 % des Russes respectent l’intégralité des prescriptions de l’Église. Cela n’empêche pas les deux tiers d’entre eux de célébrer la Pâque et d’orner leur table, ce jour-là, des trois spécialités à l’honneur : les œufs décorés (65 % des Russes en préparent), le koulitch, gâteau cylindrique aux fruits confits (41 % l’achètent, 26 % le cuisinent eux-mêmes), et la paskha,

Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou abonnez-vous !

Anton Razmakhnine

Dernières nouvelles de la Russie

Masque d’or 2019 :
Noureev vs Petipa, le « choc des titans »

Le 16 avril dernier, l’édition 2019 du Masque d’or, plus grand festival de théâtre de Russie, a sacré « Meilleur ballet » le spectacle Noureev de Kirill Serebrennikov.

26 avril 2019