Le TLF, une histoire franco-russe

Fondé en 1939, le Théâtre de la langue française (TLF) de Moscou fête cette année ses 80 ans. Encore aujourd’hui, il reste une des rares scènes à proposer des spectacles en français.

L’histoire du TLF commence par un départ de Russie. La fondatrice du théâtre, Alice Oran (née Oranovskaïa en 1898 à Saint-Pétersbourg), débarque, très jeune, en France avec sa mère, Anna, et ses quatre frères et sœurs, tous plus âgés qu’elle.

« À la mort de mon grand-père, ma mère s’est retrouvée seule, sans moyens de subsistance, avec cinq enfants sur les bras. Elle s’est alors tournée vers un parent éloigné, un général assez aisé. Pragmatique, ce dernier lui dit : Place les enfants à l’orphelinat et marie-toi, raconte Elena Oranovskaïa, fille d’Alice Oran et petite-fille d’Anna Oranovskaïa. Ma grand-mère a répondu : Jamais !, puis est partie s’installer en France... »

À Paris, Anna Oranovskaïa ne connaît personne. Grâce à la maigre pension versée par le gouvernement tsariste depuis le décès de son mari, elle loue une chambre dans une petite maison. La propriétaire, qui ne s’attendait pas à la voir s’installer avec cinq enfants, fait bonne figure. Peut-être espère-t-elle, par une bonne action, porter chance à sa propre fille, elle-même gouvernante dans une famille noble… en Russie.

Cyrano chez les Soviets

Très vite,

Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou abonnez-vous !

Roman Zalotoukha

Dernières nouvelles de la Russie

Igor Boutman :
« En Russie, le jazz est en pleine expansion »

En novembre, le saxophoniste de jazz russe Igor Boutman a donné pas moins de trois concerts à Moscou. Un événement en soi, quand on sait combien l’agenda des tournées de cet artiste de renommée mondiale est chargé…

 

Crédits Image : RIAN30 novembre 2018

Robert Falk : une vie en exposition

Du 15 septembre au 9 décembre 2018, le musée de la Nouvelle-Jérusalem, dans la région de Moscou, organise une exposition consacrée au peintre russe Robert Falk, mort il y a soixante ans. Les 57 toiles et esquisses présentées dévoilent, pour reprendre le titre de l’exposition, « les facettes d’un artiste » à la vie tumultueuse.

 

2 novembre 2018

« L’architecture de papier » : du Baroque au XXIe siècle

Le grand palais du musée Tsaritsyno – résidence moscovite de l’impératrice Catherine II, récemment reconstruite – accueille une exposition unique, axée sur le lien entre les époques, et intitulée : Hypnose de l’Espace. Architecture imaginaire.

 

Crédits Image : Ichnographie (1757)31 août 2018