Le « Stassik » danse avec l’Histoire

Le Théâtre académique musical de Moscou, ou Théâtre Stanislavski et Nemirovitch-Dantchenko, a cent ans cette année. Et la troupe a bien l’intention de célébrer ce jubilé durant toute la saison, en offrant au public de nombreuses premières. Mais rares sont ceux qui se rappellent, aujourd’hui, que le lieu est né de la fusion de deux théâtres aussi célèbres l’un que l’autre à l’époque : le Bolchoï et le Théâtre d’Art.30 décembre 1918. L’escalier d’apparat du Grand Théâtre de Moscou (Bolchoï teatr) est couvert de fleurs fraîchement coupées : la troupe reçoit des invités de marque, qui sont aussi des collègues – les célèbres artistes du Théâtre d’Art –, pour parler de création. La révolution a éclaté un an plus tôt, la guerre civile fait rage, les tchékistes [la première police politique postrévolutionnaire, ndlr] procèdent à des arrestations massives : à première vue, alors que tout le pays ne songe qu’à survivre, ces « discussions artistiques » au Bolchoï semblent malvenues… À première vue seulement : car ici aussi, on ne se préoccupe que de survie. Les bolcheviks méprisent le Bolchoï, qu’ils considèrent comme une inutile survivance bourgeoise et envisagent de le transformer en lieu de congrès pour le Parti et terrain pour les matchs de basketball. À l’inverse, le Théâtre d’Art est généreusement subventionné et jouit du droit de se gérer de façon autonome. Que font donc ses fondateurs, Constantin Stanislavski et Vladimir Nemirovitch-Dantchenko, de si exceptionnel ?La question tourmente la direction du Bolchoï depuis quelques mois. De son côté, la troupe du Théâtre d’Art a décidé qu’elle pourrait collaborer avec l’ancien théâtre impérial. En cette veille du Nouvel An 1919, Stanislavski, Nemirovitch-Dantchenko et leurs célèbres comédiens (dont Vassili Katchalov et Ivan Moskvine) montent donc les marches de l’escalier d’apparat couvert de fleurs : à l’issue de cette rencontre, les deux théâtres annoncent la création de « l’Atelier de l’Opéra du Bolchoï », sous la direction de Constantin Stanislavski.Cette date marque la naissance du nouveau théâtre, qui porte aujourd’hui le nom de Théâtre académique musical de Moscou, ou Théâtre Stanislavski et Nemirovitch-Dantchenko, et que les gens de théâtre surnomment affectueusement le « Stassik ». Mais l’Atelier de l’Opéra du Bolchoï n’est qu’une partie de la mosaïque qui le constituera. La seconde partie apparaît un peu plus d’un mois plus tard, en février 1919 : c’est l’Atelier musical du Théâtre d’Art, fondé par Nemirovitch-Dantchenko.

Rivaux sous le même toit

Avec ce nouvel atelier créé au sein de son Théâtre d’Art – qu’il continue de diriger avec Stanislavski, même si les deux hommes s’efforcent de se croiser le moins possible –, Nemirovitch-Dantchenko décide de miser sur l’opérette. Et pas seulement parce que les artistes de sa troupe n’auraient probablement pas été capables de chanter de l’opéra. Simplement,

Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou abonnez-vous !

Anna Gordeïeva

Dernières nouvelles de la Russie

Masque d’or 2019 :
Noureev vs Petipa, le « choc des titans »

Le 16 avril dernier, l’édition 2019 du Masque d’or, plus grand festival de théâtre de Russie, a sacré « Meilleur ballet » le spectacle Noureev de Kirill Serebrennikov.

 

26 avril 2019

La Sirène du Bolchoï

L’opéra Roussalka d’Antonín Dvořák n’a jamais été particulièrement apprécié ni souvent mis en scène en Russie. Au début de mars 2019, la première de l’œuvre du compositeur tchèque, mise en scène par Timofeï Kouliabine, a donc fait figure d’événement.

29 mars 2019

Sergueï Polounine le prince errant de l’âme russe

Le danseur étoile russe Sergueï Polounine vient d’être déprogrammé de l’Opéra de Paris, suite à des commentaires jugés choquants sur le réseau social Instagram. Qu’en pense son public en Russie, et quelles conséquences ce scandale pourrait-il avoir sur la carrière de la star, et l’avenir du ballet national ?

18 janvier 2019