Le monastère des Solovki. Crédits : Wikimedia

Îles Solovki : L’archipel réenchanté

Surnommé « la perle du Nord russe », l’archipel des Solovki se situe dans la mer Blanche, près de la ville d’Arkhangelsk. Des avions relient celle-ci à la Grande Île des Solovki en quarante minutes. Vous pouvez aussi prendre un bateau à Kem, en Carélie : près de deux heures plus tard, un panorama sublime s’offrira à vous et vous pourrez admirer le monastère fortifié qui se dresse sur la rive de la baie de la Prospérité. Nature magnifique, histoire tragique et modernité dramatique : les trois s’entremêlent étroitement dans les îles Solovki, qui en font un trésor unique de la culture russe.

« Les glaciers apparurent et disparurent, les blocs erratiques de granit s’entassaient, serrés autour des lacs ; les lacs gelaient dans la nuit d’hiver des Solovki, le vent faisait hurler les vagues, la mer ici se couvrait d’une purée d’aiguilles de glace, ailleurs était entièrement prise ; les aurores polaires illuminaient la moitié du ciel ; et il refaisait clair, et il refaisait chaud, et grandissaient, épaississaient les sapins, gloussaient et cacardaient les oiseaux, trompettaient les jeunes rennes : la planète tournait, emportant toute l’histoire du monde, les royaumes tombaient et naissaient, et ici il n’y avait toujours ni bête carnassière ni homme », écrit Alexandre Soljenitsyne dans son œuvre célèbre, L’Archipel du Goulag.

Moine, soldats et détenus

Site naturel unique, l’archipel des Solovki se compose de six grandes îles et de plus d’une centaine de petites. Aujourd’hui encore, on rencontre des écureuils, des lièvres et des rennes dans ses forêts. À différentes époques, on y a observé plus de 190 espèces d’oiseaux. Ses eaux abritent des phoques barbus, des phoques du Groenland et les fameux bélougas. « Dans la mer, on pêche… le fameux hareng des Solovki, qui se distingue par sa chair très tendre ; la seule fois où je l’ai goûté, j’ai pu me rendre compte que, malgré son mauvais salage, il était en effet incommensurablement meilleur que le hareng ordinaire », écrit dans ses carnets le père Paul Florensky (1882-1937), théologien et philosophe.

« Entre 1923 et 1939, plus de 60 000 personnes ont été déportées aux Solovki : ouvriers, paysans, nobles, membres du clergé, officiers et soldats des Armées blanches, cosaques… »

Les chasseurs et les pêcheurs se rendent sur ces îles depuis les temps les plus anciens. Au début du XVe siècle, des moines de Novgorod commencent à s’y installer. D’après la légende, […]

Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou abonnez-vous !

Natalia Chkourenok

Dernières nouvelles de la Russie

Politique

Une jeunesse sacrifiée : Au nom de quoi a-t-on brûlé la « Maison Blanche » ?

En ce mois d’octobre 2018, la Russie commémore le 25e anniversaire de la plus grave crise constitutionnelle de son histoire. En octobre 1993, l’opposition entre Boris Eltsine et le parlement dégénère en un conflit armé dans les rues de Moscou, qui fait plus de cent morts en quelques jours.

Crédits Image : RIAN5 octobre 2018