Le Courrier de Russie

Ukraine / Russie : La guerre des robes

C’est l’été, le moment de l’année où l’on est le plus dévêtu. Raison de plus pour parler mode et garde-robe. Futile ? Voire… Cette chronique estivale, en quatre épisodes, se propose d’envisager les vêtements et la mode sous un angle historique, politique, littéraire, artistique, masculin/féminin, individuel/collectif, le tout lié, bien sûr, à la Russie. Deuxième partie : Mode et géopolitique.

Qu’est-ce qui est bicolore, moiré, sobre et lumineux à la fois : trois bandes noires alternant avec deux bandes oranges ? Vous donnez votre langue au chat ?

Reconnaissons que la devinette n’était pas simple. Réponse : le Ruban de Saint-Georges. Il compte, avec la Croix et la Plaque, parmi les trois insignes de l’Ordre de Saint-Georges, instauré en 1769 par Catherine II pour récompenser – exclusivement – les mérites militaires. Supprimé après 1917, à l’instar de tout ce qui rappelait l’ancien régime, il est rétabli par Boris Eltsine, comme symbole de la victoire de l’Union soviétique sur le nazisme et, plus généralement, du patriotisme russe. Le Ruban de Saint-Georges est un incontournable des cérémonies du 9 mai, date à laquelle on commémore, en Russie, la fin de la Seconde Guerre mondiale.

Quel rapport avec la mode ? se demandera-t-on. Il est on ne peut plus direct.

L’objet du délit

En 2015, une robe aux couleurs du Ruban de Saint-Georges est à la Une de l’édition britannique d’avril du magazine Elle. […]