Le Courrier de Russie

Maxime Levtchenko : « La Chambre et demie doit reprendre vie »

Maxime Levtchenko, célèbre promoteur immobilier pétersbourgeois, vient d’annoncer son intention d’ouvrir dans sa ville natale un musée consacré au poète Joseph Brodsky, lauréat du prix Nobel de littérature en 1987. L’idée de transformer l’ancien appartement de Brodsky en musée remonte à près de vingt ans, mais n’a jamais pu être réalisée. Aujourd’hui, l’espoir se concrétise de façon inattendue : Levtchenko a acheté le logement voisin de celui où le poète a longtemps vécu avec ses parents, au 24 de la perspective Liteïny, dans un immeuble que les Pétersbourgeois appellent aussi « la Maison Mourousy », du nom de son premier propriétaire. L’homme d’affaires, qui prévoit de réunir les deux appartements, afin de créer une « maison-musée » privée, se confie au Courrier de Russie.

Le Courrier de Russie : Qu’est-ce qui pousse un promoteur immobilier très prospère à vouloir créer un musée consacré à Joseph Brodsky ?

Maxime Levtchenko : Tout d’abord, j’aime Brodsky. Ensuite, je m’intéresse à la vie de ma ville, et je trouve insensé que l’on ne soit toujours pas parvenu, en vingt ans, à consacrer un musée à ce poète, qui a tout de même reçu le Nobel de littérature ! Enfin, c’est un projet passionnant en soi, un défi multiple et complexe, mais réalisable. Croyez-moi, il ne faut chercher aucune intention cachée dans cette volonté : simplement, je ne suis pas indifférent à ce qui se passe autour de moi.

LCDR : Vous n’avez jamais participé à aucun projet culturel, et soudain, vous visez la plus haute marche : un musée Brodsky… Ne surestimez-vous pas vos capacités ?

M.L. : Je ne pense pas. Même dans mes affaires, je nae m’attaque qu’à des projets d’envergure. Quitte à se lancer, autant viser le sommet : c’est mon principe. À quoi bon consacrer son énergie à de petites choses ? En réalité, d’un point de vue purement technique, ce projet de musée n’est pas si complexe. Le plus difficile sera de gérer les relations humaines, […]