Le Courrier de Russie

Kouzma Petrov-Vodkine, l’icône rouge

Le Musée russe de Saint-Pétersbourg accueille actuellement une grande exposition consacrée au peintre et graphiste Kouzma Petrov-Vodkine, figure majeure de l’avant-garde russe. Près de deux cent cinquante œuvres issues des collections du Musée russe, de la galerie Tretiakov de Moscou, du musée de Khvalynsk, ville natale de l’artiste, ainsi que d’autres musées russes et de collections privées, y sont présentées à l’occasion du 140e anniversaire de la naissance du peintre.

Kouzma Petrov-Vodkine n’a pas été à l’honneur de beaucoup d’expositions personnelles, ni de son vivant ni après sa mort. La dernière exposition de ses œuvres, organisée de son vivant, remonte à 1936, soit trois ans avant sa mort. La suivante s’est tenue trente ans plus tard : en 1966, le Musée russe a présenté au public une rétrospective de ses œuvres. En 1978, le musée a célébré le centenaire du maître avec une nouvelle exposition.
Et voici que quarante ans plus tard les visiteurs du Musée russe ont de nouveau l’occasion d’apprécier la riche personnalité de ce grand artiste russe. L’exposition, qui se tient dans l’aile Benois, est composée de façon à ce que les visiteurs puissent admirer l’étendue de l’œuvre du peintre, de ses travaux d’étudiant à Paris à ses œuvres plus mûres, devenues des canons de l’art russe du XXe siècle, en passant par son engouement pour l’art italien de la Renaissance.

Un destin russe

Kouzma Petrov-Vodkine naît à Khvalynsk (région de Saratov) dans une famille de cordonniers. Il ne suit toutefois pas les traces de son père : sous l’influence de peintres d’icônes locaux, il se passionne pour le dessin. Après l’école secondaire, il poursuit ses études à Samara, où il s’inscrit à un cours de peinture et de dessin donné par le peintre Fiodor Bourov.
Avant la fin de ses études, Petrov-Vodkine retourne à Khvalynsk, où le destin lui donne un coup de pouce : les dessins du jeune talent attirent l’attention de l’architecte pétersbourgeois Robert Meltzer, qui prend le futur peintre sous son aile et l’emmène étudier à l’Académie d’art et d’industrie Stieglitz, à Saint-Pétersbourg.

Entre 1897 et 1900, Petrov-Vodkine étudie à l’École de peinture, de sculpture et d’architecture de Moscou, chez le peintre Valentin Serov. […]