S'abonner, c'est découvrir la Russie sans préjugés ni concessionsDécouvrir nos offres

L’Entraîneur :  le cinéma russe en quête d’une nouvelle identité

L’Entraîneur : le cinéma russe en quête d’une nouvelle identité

Fin avril, le film L’Entraîneur (« Trener »), un drame sur le thème du football, a pris la tête du box-office russe. Le jour de sa sortie en salle, la superproduction a engrangé la somme record de 42 millions de roubles (570 000 euros), détrônant le film Aller plus haut (« Dvijenie vverkh ») consacré aux joueurs de basket soviétiques. L’Entraîneur fait également partie des meilleures sorties cinéma dans les pays de la Communauté des États indépendants (CEI), où il a récolté un total de 530 millions de roubles (7 200 000 euros) en une semaine.

Cadre du film. Crédits : Kinoslovo / TriTe Studios / DK Entertainment
L'acteur Danila Kozlovski dans un cadre du film. Crédits : Kinoslovo / TriTe Studios / DK Entertainment

L’Entraîneur est le premier film réalisé par l’acteur Danila Kozlovski, qui en est également le scénariste, le coproducteur et l’acteur principal. Il a été tourné par le studio et distributeur de films Central Partnership avec la participation du studio TRITE de Nikita Mikhalkov, la chaîne de télévision Rossiya 1 et plusieurs sociétés de production russes. Si le film affiche une belle distribution (il est impossible de ne pas souligner le jeu de Danila Kozlovski ainsi que celui de l’éminent acteur russe Vladimir Iline),

Il vous reste 75% de l'article à consulter...

Créez votre compte et accédez gratuitement à 3 articles par mois

Je crée mon compte

Déjà abonné ? Se connecter

Roman Zalotoukha

Le TLF, une histoire franco-russe

Fondé en 1939, le Théâtre de la langue française (TLF) de Moscou fête cette année ses 80 ans d’existence. Encore aujourd’hui, il reste une des rares scènes à proposer des spectacles en français.

 

7 mars 2019

Robert Falk : une vie en exposition

Du 15 septembre au 9 décembre 2018, le musée de la Nouvelle-Jérusalem, dans la région de Moscou, organise une exposition consacrée au peintre russe Robert Falk, mort il y a soixante ans. Les 57 toiles et esquisses présentées dévoilent, pour reprendre le titre de l’exposition, « les facettes d’un artiste » à la vie tumultueuse.

 

2 novembre 2018