L’Été de Kirill Serebrennikov candidat à la Palme d’or ?

Le film L’Été (Leto), qui sera présenté lors du 71e Festival de Cannes, a été monté par le metteur en scène russe Kirill Serebrennikov alors que celui-ci se trouvait assigné à résidence. Ce simple fait a attiré l’attention des critiques et du public sur le film dès avant sa sortie sur grand écran.

Kirill Serebrennikov, accusé par les autorités russes de détournement de fonds publics, est soutenu par de nombreuses personnalités du monde culturel non seulement en Russie mais également en Occident, dont certaines ne connaissent pas personnellement le réalisateur. Toutes suivent une logique simple : le vol et le génie étant incompatibles, Kirill Serebrennikov a probablement été puni pour ses convictions. Toujours est-il que le sort de ce dernier n’est pas l’unique raison pour laquelle L’Été fait scandale.

Fiction ou réalité ?

L’Été aborde une période cruciale de l’histoire russe : peu avant l’effondrement de l’URSS, le pays et l’ordre ancien commencent à s’effriter à vue d’œil. À Leningrad, une scène rock émerge, à l’avant-garde des réformes, dont l’influence sur l’intelligentsia est considérable. Concrètement, L’Été parle des légendes de la scène rock de Leningrad : Viktor Tsoï, […]

Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou abonnez-vous !

Roman Zalotoukha