Exposition Zverev-Gala : le triomphe de la peinture sur la grisaille du quotidien

Le musée AZ, à Moscou, vient d’inaugurer l’exposition Zverev-Gala, sans doute la plus représentative de l’œuvre du peintre non-conformiste russe Anatoli Zverev. Malgré l’absence de reconnaissance en Russie de son vivant, pour les collectionneurs qui ont acheté ses toiles dès le début de sa carrière, Zverev était « un grand ». Leur intuition s’est confirmée.

L’exposition Zverev-Gala célèbre les trois ans du musée Anatoli Zverev (AZ), premier musée privé de Russie consacré à l’œuvre d’un seul artiste, fondé par la banquière Natalia Opaleva et la galeriste Polina Lobatchevskaïa, qui conçoit toutes les expositions.

Revenant pour LCDR sur la genèse de la création du lieu, Polina Lobatchevskaïa explique : « Ces dernières années, les expositions consacrées à Zverev, à la galerie Tretiakov et au Nouveau Manège [salle d’exposition moscovite située près du Kremlin], attiraient chaque fois énormément de visiteurs. C’est ce qui nous a poussées à ouvrir ce lieu qui lui est entièrement dédié. »

L’idée d’une grande rétrospective consacrée au peintre a été suggérée par les collaborateurs du musée eux-mêmes, désireux de voir ses œuvres réunies. En d’autres termes, une exposition conçue « à la demande des ouvriers », plaisante la galeriste, faisant référence au lexique soviétique.

« Zverev, c’est une fête. C’est le triomphe de l’art sur le quotidien prosaïque »

Le mot français de gala, utilisé dans le titre de l’exposition, est entré dans la langue russe dans les années 1990, […]

Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou abonnez-vous !

Roman Zalotoukha