L’« Espace des passions » de Vladimir Yankilevsky

Le Musée d’art contemporain de Moscou (MMOMA) a inauguré au début du mois de mars une grande rétrospective personnelle du peintre avant-gardiste et non-conformiste russe Vladimir Yankilevsky. L’artiste est décédé à Paris, le 4 janvier dernier, alors qu’il suivait de près la préparation de cette exposition, dédiée à son quatre-vingtième anniversaire, et intitulée : Vladimir Yankilevsky. Mystery of Being (« Le mystère de l’Être »).

L’être et l’univers

Vladimir Yankilevsky disait de son travail qu’il constituait, depuis son enfance et ses tout premiers dessins, une sorte de « corpus monolithique », traversé par « un ressenti universel unique », indépendant des contingences artistiques et politiques.

Mystery of Being rassemble plus de deux cents pièces issues de collections nationales et privées de Russie et de l’étranger, y compris celle des descendants de l’artiste.

Les questionnements et les expérimentations plastiques du peintre allaient à l’encontre de la panoplie de clichés de l’art officiel soviétique et socialiste

Le titre, précisent les concepteurs, reflète le thème central de l’œuvre de Yankilevsky : « la recherche des fondements existentiels du monde et, en même temps, l’impossibilité d’en percer totalement le secret ». […]

Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou abonnez-vous !

Roman Zalotoukha