Zakhar Prilepine : « La Russie admire l’Europe, elle l’aime, elle l’adore »

Fils d’un professeur d’histoire et d’une infirmière, Zakhar Prilepine a grandi dans la région de Nijni Novgorod. À 43 ans, il est une figure majeure de la nouvelle littérature russe. Très populaire en Russie, il est largement traduit à l’étranger. Membre du Parti national-bolchévique d'Édouard Limonov, longtemps demeuré clandestin, il est fortement engagé politiquement et... militairement : il a pris part aux combats en Tchétchénie entre 1996 et 1999, au sein des forces spéciales et se bat depuis 2014 aux côtés des séparatistes du Donbass, région ukrainienne où il dirige toujours un bataillon de volontaires.Présent au Salon du livre de Paris, dont la Russie était cette année l’invitée d’honneur, Zakhar Prilepine s’est confié à RFI Russie. Il revient sur le refus du président français de se rendre sur le stand officiel de la Russie, les difficultés de la traduction, sa lutte dans le Donbass, les relations entre la Russie et l’Europe et sa tendresse particulière pour la capitale française.Le président français Emmanuel Macron, qui prévoyait de se rendre sur le stand officiel de la Russie au Salon du livre de Paris, y a renoncé au dernier moment par solidarité avec Londres dans l’affaire Skripal...Zakhar Prilepine : La littérature a toujours été très liée à la politique, en Russie comme en France. Les écrivains ont toujours, non seulement pensé, conceptualisé la politique mais ont été aussi, au sens propre, des politiciens et des militaires. Ils ont toujours pris une part directe, vivante, sanglante, à la vie politique. Le fait que Macron ne soit pas venu sur le stand de la Russie au Salon témoigne simplement de l’efficacité de la littérature et de la complexité du monde. Je n’ai aucun problème avec ça, je suis plutôt content de cette réaction aussi douloureuse, de voir que le chef de tout un État souverain pense faire preuve d’indépendance en refusant de venir sur le stand de la Russie,

Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou abonnez-vous !

Traduit par Julia Breen

Dernières nouvelles de la Russie

Igor Kolomoïski : « La guerre dans le Donbass sert les intérêts de Washington »

Le milliardaire Igor Kolomoïski, revenu en Ukraine fin mai après deux ans d'exil, est souvent qualifié de « parrain » du nouveau pouvoir à Kiev. Dans un entretien accordé à l'hebdomadaire ukrainien Novoïe Vremia, il s'est longuement exprimé sur la situation économique du pays et sur le conflit dans le Donbass.

 

19 juillet 2019

Les Russes en mal de solidarité

« Les Russes ont la nostalgie du « nous », dont témoignent leurs accès chroniques de néo-stalinisme. Dans leur esprit, l’URSS apparaît aujourd’hui comme un pays des merveilles, où ils étaient tous frères et vivaient de victoires communes. » L’écrivain Andreï Desnitski revient sur trente ans d’aspirations des Russes.

 

25 juin 2019

Vente d’armes :
la Russie se place sur le marché de l’occasion

En mai dernier, un décret gouvernemental a simplifié la procédure de revente d’armes russes à des pays tiers. Une mesure prise afin de contourner les sanctions américaines.

 

4 juin 2019