Maslenitsa : les blinis russes à la sauce chinoise, italienne, finlandaise…

Fêtée cette année du 9 au 18 février, la Maslenitsa est une sorte de Chandeleur russe. Mi-païenne, mi-religieuse, cette fête célèbre la fin de l’hiver tout en préparant le début du Grand Carême. Tout au long de la semaine, les Russes organisent de nombreuses activités : kermesses en plein air, concerts de musique folkloriques et, surtout, dégustation de blinis à foison. Ces crêpes traditionnelles russes symbolisent le retour du soleil et se mangent accompagnées de crème fraîche, de confiture et même de caviar. Sur une proposition du magazine Afisha, des chefs cuisiniers étrangers vivant à Moscou ont revisité les blinis russes à leur façon : crêpes de maïs, de betterave, de panais et patate douce ou à l’encre de seiche. Ils livrent ici leurs recettes.

La crêpe frite à l’œuf et à l’oignon vert du chef Wang Cheng-Kun (chaîne de restaurants China News)

De petites crêpes pékinoises traditionnelles« Évidemment, nous n’avons pas la Maslenitsa en Chine. Pourtant, chez nous aussi, les crêpes symbolisent le Soleil et la Lune. En fait, les crêpes sont vraiment une histoire chinoise… D’abord, elles entourent le célèbre canard laqué à la pékinoise. Et puis, il y a le rouleau de printemps, qui est aussi une crêpe. Ainsi, en Chine, la crêpe sert en premier lieu à envelopper diverses garnitures.La langue chinoise n’a qu’un mot pour désigner la crêpe et la galette. On peut considérer comme des crêpes les galettes jusqu’à un centimètre d’épaisseur. Traditionnellement, nous fourrons ces galettes d’oignon vert ou de daïkon, le radis chinois. Taïwan, par ailleurs, a développé toute une culture de crêpes sucrées : et je soupçonne que les liens étroits de l’île avec le Japon y sont pour beaucoup. Leurs crêpes rappellent les crêpes françaises traditionnelles : ils mettent de la glace à l’intérieur et saupoudrent le dessus de cacahuètes pilées.Un classique du genre – et une collation très populaire chez nous – est la crêpe frite pékinoise à l’œuf et à l’oignon vert. Pour 5-6 portions, il faut d’abord préparer une pâte fluide, comme celle des blinis russes. Je mélange 300 ml d’eau froide, 100 grammes de farine supérieure, un œuf + un jaune, 50 ml d’huile végétale, une cuillerée à soupe de sucre et une pincée de sel. Puis, je cuis la crêpe, sur une face seulement. Plus grande est la crêpe, mieux c’est : prenez donc une très grand poêle. Quand la crêpe est presque prête, sans la retirer de la poêle, je casse dessus un œuf, que j’aplanis en une couche lisse, puis j’ajoute de l’oignon vert, très finement émincé (une cuillerée à soupe suffit). Ensuite, j’étale de la sauce chili – à votre goût – et j’ajoute deux ou trois chips de crevettes. Enfin, je plie la crêpe en deux ou en trois.

Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou abonnez-vous !

Traduit par Julia Breen

Dernières nouvelles de la Russie

Vente d’armes :
la Russie se place sur le marché de l’occasion

En mai dernier, un décret gouvernemental a simplifié la procédure de revente d’armes russes à des pays tiers. Une mesure prise afin de contourner les sanctions américaines.

 

4 juin 2019

Prenez soin des hooligans !

Depuis près de vingt ans, à Saint-Pétersbourg, le cirque Upsala tire de la rue des adolescents à problèmes pour leur faire jouer des spectacles présentés en Russie et en Europe. La vocation du projet, affirment ses concepteurs, est artistique avant d’être sociale, même si le travail réalisé dans ce domaine est colossal.

 

31 mai 2019

Mai 1989, Gorbatchev à Pékin : Deux dragons dans un nid d’hirondelle

Il y a trente ans, le 14 mai 1989, le dernier président de l'URSS, Mikhaïl Gorbatchev, arrive à Pékin, au beau milieu des manifestations étudiantes qui se tiennent place Tian’anmen.

 

24 mai 2019