Alexandre Soljénitsyne durant son exil aux États-Unis. Crédits : Image d'archives

Soljénitsyne : l’intégrale de la Roue rouge enfin en français

Les lecteurs francophones assidus, fanatiques (au bon sens du terme), de la Roue rouge d’Alexandre Soljénitsyne sont comblés : les éditions Fayard viennent de publier (décembre 2017) le dernier volume de cet immense cycle historique : « Avril 17 », tome II.

La Roue rouge, qualifiée par l’auteur de « Récit en segments de durée », s’ouvre par « Août 14 » et le déclenchement de la Première Guerre mondiale. Suit l’énorme volume de « Novembre 16 », période durant laquelle, de fait, il ne se passe à peu près rien, sinon que, sur le front russe, l’approvisionnement en armes et en munitions se fait de plus en plus irrégulier et que, dans la capitale impériale, Saint-Pétersbourg, la colère gronde, les vivres venant à manquer. Ce sont alors les quatre volumes de « Mars 17 », correspondant à la révolution de Février – LA révolution russe, Octobre 17 n’ayant été qu’un coup d’État ‒, qui transforme l’empire de Russie en république dotée d’un Gouvernement Provisoire. Restent, pour achever le cycle, les deux volumes d’ « Avril 17 » sur lesquels nous reviendrons. Au total plusieurs milliers de pages dont la traduction a pris une trentaine d’années et pour la publication desquelles il faut saluer ce grand éditeur que fut Claude Durand (Fayard) et son assistante, Hélène Guillaume, qui connaît aujourd’hui « son Soljénitsyne » mieux que beaucoup de spécialistes. […]

Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou abonnez-vous !

Anne Coldefy-Faucard