Composition (1917) de Vassili Kandinsky. Crédits : Fondation Dieleghem

Avant-garde russe : l’authenticité d’œuvres exposées à Gand mise en doute

Onze marchands d’art et experts européens de l’avant-garde russe émettent des doutes quant à l’authenticité de 26 œuvres exposées au musée des beaux-arts de Gand, en Belgique. Des tableaux qui appartiennent au mystérieux collectionneur russe Igor Toporovski.

Un collectionneur russe émigré en Belgique serait-il parvenu à rouler dans la farine le très respecté musée des beaux-arts de Gand (MSK Gent) ? Onze experts en art le craignent. Ils émettent de « grands doutes » quant à l’authenticité d’une collection d’avant-garde russe qui a intégré en octobre dernier les collections permanentes du musée. On y trouve une vingtaine d’œuvres de Kasimir Malevitch, Vassili Kandinsky, Vladimir Tatline et d’autres.

Dans une lettre ouverte publiée le 15 janvier sur le site The Art Newspaper Russia, les experts expliquent que ces œuvres n’ont jamais été présentées lors d’expositions, jamais été reproduites dans des publications sérieuses et qu’il n’y a pas de traces de vente. « Par exemple, des objets comme un coffre et une quenouille, prétendument décorés par Malevitch, n’ont aucun analogue connu et aucune donnée historique ne mentionne Malevitch impliqué dans la décoration de tels objets », indique la lettre. Pour ces raisons, ils suggèrent de retirer ces travaux et de les étudier davantage.

Parmi les signataires, des marchands d’art mais aussi des scientifiques tels qu’Alexandra Shatskikh, l’une des plus grandes spécialistes de Malevitch, et Natalia Murray, commissaire de la récente exposition « Revolution » à la Royal Academy à Londres.

Du côté du musée des beaux-arts de Gand, la directrice, Catherine de Zegher, qui a dirigé la Biennale d’art contemporain à Moscou en 2013, […]

Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou abonnez-vous !

Manon Masset