Anne Coldefy. Crédits : Rusina Shikhatova - LCDR

Anne Coldefy-Faucard : « Les objets de 1917 ne sont pas neutres »

À l’occasion du centenaire de la révolution d’Octobre, les éditions Nouveaux Angles et L’Inventaire coéditent un ouvrage signé Anne Coldefy-Faucard : Petit nécessaire de la révolution et de la contre-révolution. Le Courrier de Russie a rencontré l’auteur.Le Courrier de Russie : Votre livre se présente sous la forme d’un catalogue, avec ses dix livrets-chapitres séparés. Pourquoi ce format ?Anne Coldefy-Faucard : Je crois qu’il est possible de reconstituer certains moments, voire toute une époque, par leurs objets. Ce livre en forme de catalogue, c’est comme si, demain matin, vous pouviez commander des objets de 1917… Nous avons tenté de fabriquer un beau livre plein d’humour, autant dans le texte que dans la forme. C’est aussi une façon de dire des choses tragiques avec distance, sans pathos.On aborde la plupart du temps la révolution sous l’angle de l’idéologie, de la politique, des partis et des différents mouvements lors de la guerre civile – et les objets de ce temps passent pour neutres. Mais ils ne le sont pas. Il m’a semblé que ce pouvait être un angle nouveau pour considérer cette période, permettant de mieux la comprendre, de s’en faire une image plus aisément visualisable. Tout se met en place entre 1917 et 1927 - c’est le moment à la fois de la guerre civile et de l’établissement de toutes les nouveautés qui caractériseront l’ère soviétique.LCDR : Comment avez-vous choisi ces objets ?A.C.-F. : Je m’intéresse depuis des années aux objets dans la littérature russe classique et contemporaine, j’aime beaucoup trouver ces détails,

Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou abonnez-vous !

Propos recueillis par Rusina Shikhatova

Dernières nouvelles de la Russie

Le retour du grand roman russe

En 2015, le premier roman de Gouzel Iakhina, Zouleikha ouvre les yeux, s'imposait dans la littérature russe. Ce récit de la dékoulakisation est aujourd’hui traduit en 16 langues. Le Courrier de Russie a rencontré sa traductrice française, Maud Mabillard.

 

16 février 2018

Norilsk, une ville nickel

Visite guidée de Norilsk, considérée comme l'une des villes les plus froides et les plus polluées du monde.

 

21 novembre 2017

Tastin’France : des viticulteurs français à l’assaut du marché russe

Business France a organisé une série de dégustations de vins et spiritueux français en Russie et CEI baptisée Tastin’France.

 

6 novembre 2017