La mode de la barbe fait fureur en Russie

Les hommes russes se laissent pousser la barbe et fréquentent des salons de beauté qui leur sont exclusivement dédiés. Ils s’intéressent aussi de plus en plus aux produits cosmétiques. La revue économique Kommersant Dengui a exploré cette nouvelle tendance. Roman Mostitski, Moscovite de 27 ans et directeur de création de l’agence de communication FACES, a commencé à se laisser pousser la barbe il y a quatre ans, et est devenu, depuis, un habitué des salons de coiffure pour hommes : « Je vais chez le coiffeur une fois par mois, ce qui me coûte en moyenne 1 500 roubles [environ 23 euros, ndlr]. Deux fois par mois, je me fais aussi égaliser la barbe pour 800 roubles (12 euros) la taille », commente-t-il.Le jeune homme dépense davantage encore pour l’entretien quotidien de sa barbe et de ses cheveux. « Je peux dépenser jusqu’à 5 000 roubles (80 euros) par mois en baumes, cires et huiles pour barbe. Quoique, quand je la porte courte, cette somme est facilement divisée par deux », explique Roman.Selon le Moscovite, ce genre d’investissements est tout à fait justifié pour un habitant d’une grande ville : « La barbe confère une certaine élégance et ajoute quelques années, affirme-t-il. Et surtout, rien de tel qu’un aspect soigné pour gagner en confiance en soi. »Depuis quelques années, de plus en plus d’hommes russes estiment ainsi important de prendre soin de leur apparence.

Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou abonnez-vous !

Traduit par Maïlis Destrée

Dernières nouvelles de la Russie

Les vingt ans du festival Nachestvié :
Du rock la tête dans les étoiles

Le plus grand festival de rock russe, Nachestvié [« Invasion »], célèbre, du 18 au 21 juillet, son vingtième anniversaire. Cette année encore, plus de deux cent mille personnes sont attendues en rase campagne pour faire la fête.

 

18 juillet 2019

Turbulences chez les pilotes russes

En février 2018, un avion Antonov 148 de la compagnie Saratov Airlines s’écrasait près de Moscou, faisant soixante et onze morts. Le copilote avait obtenu sa licence dans un centre de formation non reconnu par l’Agence fédérale du transport aérien. La journaliste Alexandra Djordjevitch revient sur la question de la formation des pilotes en Russie.

 

4 juillet 2019

Bienvenue à Lioublino :
« le pire quartier de Moscou »

Il y a dix ans, quand le marché de Tcherkizovo, situé dans le nord-est de Moscou, a fermé et déménagé plus au sud, à Lioublino, ce quartier-dortoir est soudain devenu méconnaissable.

 

21 juin 2019