Le Courrier de Russie a remis ses prix Cyrano

Читать на русскомLe 1er avril, sept personnalités russes et françaises se sont vu remettre les prix Cyrano du Courrier de Russie. La cérémonie a eu lieu dans le quartier d’affaires de la capitale russe, Moskva City, dans l’imposante tour orange Mercury. C’est la deuxième année consécutive que notre journal francophone sur la Russie récompense des personnes qui partagent les valeurs chères à la rédaction : réflexion indépendante, fidélité à soi-même, intégrité de conscience.Des qualités que nous avons retrouvées dans l’œuvre de Guzel Yakhina, originaire du Tatarstan et lauréate du prix du meilleur écrivain. L’année dernière, Guzel Yakhina a fait une percée dans la littérature russe en sortant son premier roman, Zouleïkha ouvre les yeux, qui a immédiatement attiré l’attention des lecteurs de tout le pays. En l’espace de quelques mois, le livre est devenu un best-seller et, en décembre dernier, il a décroché le grand prix de la littérature russe, Bolchaïa Kniga. Le roman de Guzel Yakhina est en train d’être traduit dans 16 langues, dont le français.
Si le livre a reçu un écho aussi large parmi les Russes, c’est d’abord parce qu’il a touché chez eux une corde sensible, faisant remonter à la surface de la mémoire collective un souvenir douloureux et longtemps repoussé. Il s’agit de la dékoulakisation : cette campagne de répression massive contre les paysans « aisés » organisée en URSS entre 1929 et 1933. Quatre millions de paysans au moins, dans tout le pays, ont été privés de leurs biens et parqués dans des wagons à bestiaux pour être envoyés au fin fond de la Sibérie, dans des lieux isolés au climat rude et malsain. Ils furent nombreux à périr en route, victimes des conditions abominables qui leur ont été imposées : entassés, privés de la possibilité de dormir normalement et de manger à leur faim. Seuls les plus forts sont arrivés à destination : des îles désertes parsemant les grands fleuves sibériens, où tout était à construire. Même en exil, les déportés ne pouvaient disposer d’eux-mêmes. Des années durant,

Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou abonnez-vous !

Inna Doulkina

Dernières nouvelles de la Russie

Arythmie : à voir pendant la Semaine du cinéma russe à Paris

La Semaine du cinéma russe vient d’ouvrir à Paris. Si vous n’aviez qu’un film à voir, optez pour Arythmie de Boris Khlebnikov.

 

9 novembre 2017

Que reste-t-il de 1917 ?

Le centenaire de la révolution, en Russie, est tout sauf une grande fête. Le temps des parades et des festivités collectives est révolu.

 

7 novembre 2017

« Notre mission est la promotion de la littérature russe à l’étranger »

Plus de 40 œuvres d'auteurs russes ont été publiées en français grâce à l’Institut de la traduction. Le directeur explique ce projet.

 

31 octobre 2017