100 % URSS : plus de 1 000 films sur diapos soviétiques bientôt numérisés

Un film sur diapositive (« diafilm ») se présente comme une série de diapositives racontant une histoire à travers des dessins et textes.


favorite 0

La bibliothèque russe d’État pour enfants (RGDB) prévoit de scanner et mettre en accès libre sur Internet quelque 1 000 films sur diapositives soviétiques courant 2016.

Séance de film sur diapositive du temps de l'URSS. Crédits : archives
Séance de film sur diapositives du temps de l’URSS. Crédits : archives

Un film sur diapositive (« diafilm ») se présente comme une série de diapositives racontant une histoire à travers des dessins et textes. Ce format était très apprécié des enfants soviétiques, qui y découvraient sur « grand écran » des contes et histoires, tels que Ali Baba et les Quarante Voleurs.

« Nous sélectionnons d’abord les pellicules de meilleure qualité. À terme, l’objectif est de numériser tous les films sur diapositives et de créer un répertoire exhaustif fiable, car personne ne sait précisément combien de films ont été réalisés dans le pays. Selon certaines données, il existe en tout près de 16 000 films sur diapositives soviétiques », a commenté Ilia Gavrichine, vice-directeur de l’informatisation et des fonds de la RGDB, cité par l’agence d’informations Moskva.

Les délais de l’opération dépendront du financement du projet. « Un film sur diapositives compte environ 50 images et en traiter une coûte autour de 50 roubles », explique le vice-directeur, avant de préciser que, depuis septembre 2015, les spécialistes de la RGDB ont pu numériser 1 500 films sur diapositives grâce aux ressources allouées par le ministère de la culture. En 2016, la bibliothèque compte continuer avec ses propres moyens à l’aide de ses deux scanners spéciaux. Actuellement, près de 300 films sont déjà disponibles sur son site.

Extrait d'un film sur Cipollino.
Extrait d’un film sur Cipollino.

« Début mars, nous avons conclu un contrat de licence avec le Fonds étatique de films Gosfilmofond, qui nous donne le droit de publier les films sur Internet. Leur visionnage est gratuit mais nécessite de s’enregistrer sur le site », explique le représentant de la RGDB.

L’idée de créer et de promouvoir un répertoire numérique des films sur diapositives a été pour la première fois avancée en mai 2015, lors d’une table ronde sur les problèmes de lecture à laquelle a participé le président de la Douma, Sergueï Narychkine. Le projet a été soutenu par le ministère de la culture, qui a désigné la RGDB comme coordinatrice du projet.

Retrouvez tous les films à cette adresse