Perspectives marketing des 10 clichés russes dans le monde

Quand on dit « Amérique », on pense Mickey Mouse, Hollywood, les hamburgers, la statue de la Liberté. Quand on dit « Suisse », on pense couteau de poche et fromage. Quand on dit « Angleterre », on pense thé de 17 heures, pudding, gazon. La culture de masse russe n’a pas tellement de marques célèbres dans le monde entier. Mais il y a des exceptions : notamment Tchebourachka. Le 5 juin, le dessin animé japonais Tchebourachka est sorti en Russie, adapté du livre d’Edouard Ouspenski. Rousski reporter a décidé, pour l’occasion, d’établir une liste des marques russes et clichés célèbres. On est fiers, on espère, on croit.

01. Tchebourachka

Descriptif de la marque : Petit animal en peluche de race inconnue, aux grandes oreilles et aux yeux pleins de bonté. Manifestement un éternel enfant, probablement de genre masculin, quoiqu’il parle avec une voix de femme. Unique représentant de sa race. Incarnation d’une bonté désordonnée et d’une sincérité capable de l’emporter contre tout mal.Signification : Bonté, endurance, caractère touchant et miséricorde de l’âme russe.Histoire : Tchebourachka apparaît pour la première fois dans le récit d’Edouard Ouspenski Le crocodile Guéna et ses amis, en 1966, pour devenir, trois ans plus tard, un des personnages du dessin animé « Guéna le crocodile ». Depuis, Tchebourachka est l’invité d’honneur des goûters d’enfants et un des personnages de blagues les plus populaires. Au XXIème siècle, il est devenu le symbole de l’équipe olympique de la Fédération de Russie, et ses images accueillaient les touristes dans les aéroports et les gares, sur les kiosques Bosco. À l’étranger, Tchebourachka, en tant que marque, fut un temps populaire en Suède et, dans les années 2000, la petite bête merveilleuse, comme spécialement conçue pour le manga ou pour être le symbole de la marque Hello Kitty, est devenue populaire au Japon.Perspectives marketing : Il manque à la Russie un parc thématique Tchebourachka. C’est particulièrement vexant quand on sait que dans un des récits, Tchebourachka construit pour des écoliers une aire de jeux. Dans ce parc, aux côtés d’acteurs infinis en costume de Tchebourachka, Guéna, Chapoklak et autres personnages des récits d’Ouspenski, il devrait y avoir des attractions thématiques du type « Aide Tchebourachka à trouver des amis sur les montagnes russes », un grand crocodilarium, une aire de fabrication de cages et une collecte de ferraille.

02. La vodka

Descriptif de la marque : Alcool à 40 %, obtenu par mélange d’alcool pur et d’eau. La vodka idéale doit se présenter en bouteille d’un demi-litre, avec une étiquette « Stolytchnaya » ou « Moskovskaya » : les deux marques, hélas, appartiennent aux Lettons perfides. Pour tout dire, les Polonais et les Biélorusses essaient de nous disputer le mot même de « vodka », mais, semble-t-il, en vain pour le moment – quand on dit « vodka », on pense vodka russe. Le lien de la marque avec la Russie est si fort et si évident qu’après l’adoption de la loi « sur la propagande gay », les organisations LGBT européennes et américaines ont proposé une frappe asymétrique : le boycott de la vodka russe.Signification : Ivresse extrême légendaire de l’âme russe.Histoire : La vodka –plus précisément l’alcool fort– est arrivée en Russie avec les marchands de Gênes. Si la boisson devient rapidement populaire, la vodka actuelle n’apparaît qu’à la fin du XIXème siècle. Elle conquiert l’Europe et le monde après la révolution de 1917 et la Guerre civile : les émigrés se sont donné du mal. Dans les années 1950, la vodka renforce ses positions avec l’apparition de cocktails dont elle sert de base.

Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou abonnez-vous !

Julia Breen

Dernières nouvelles de la Russie

Igor Kolomoïski : « La guerre dans le Donbass sert les intérêts de Washington »

Le milliardaire Igor Kolomoïski, revenu en Ukraine fin mai après deux ans d'exil, est souvent qualifié de « parrain » du nouveau pouvoir à Kiev. Dans un entretien accordé à l'hebdomadaire ukrainien Novoïe Vremia, il s'est longuement exprimé sur la situation économique du pays et sur le conflit dans le Donbass.

 

19 juillet 2019

Les Russes en mal de solidarité

« Les Russes ont la nostalgie du « nous », dont témoignent leurs accès chroniques de néo-stalinisme. Dans leur esprit, l’URSS apparaît aujourd’hui comme un pays des merveilles, où ils étaient tous frères et vivaient de victoires communes. » L’écrivain Andreï Desnitski revient sur trente ans d’aspirations des Russes.

 

25 juin 2019

Vente d’armes :
la Russie se place sur le marché de l’occasion

En mai dernier, un décret gouvernemental a simplifié la procédure de revente d’armes russes à des pays tiers. Une mesure prise afin de contourner les sanctions américaines.

 

4 juin 2019