Dina Vierny : l’envol d’une muse

Dina Vierny : l’envol d’une muse

Quel fabuleux destin que celui de muse... Et, lorsqu'elle disparaît, c'est aussi un peintre qui s'éloigne. Dina Vierny, muse et modèle d'Aristide Maillol, s'est éteint le 20 janvier dernier, quelques jours avant son 90ème anniversaire et, jour pour jour, quatorze ans après l'inauguration du Musée Maillol qui fût l'œuvre de sa vie. Beauté biblique, femme d'un courage rare et d'une perspicacité redoutable, Dina Vierny fut l'un des personnages les plus remarquables du monde artistique du siècle dernier.

Muse en devenir

À elle seule, Dina Vierny pourrait écrire l'histoire du XXe siècle, tant sa vie est remplie de grandes tragédies, d'immenses conquêtes et de découvertes extraordinaires. Née dans une famille juive de Kishinev, en Roumanie¹, elle quitte rapidement sa terre natale. Son père, Jacob Aibinder, musicien proche des mencheviks, suit avec sa famille le chemin de centaines de milliers de réfugiés politiques : Odessa, Varsovie, Berlin, et enfin Paris. Là, Dina découvre la vie de bohème, étudie la chimie, chante des chansons tziganes, flâne sur les marchés aux puces et dévalise les stands des bouquinistes... Elle a 15 ans en 1934. Un ami de son père, frappé par sa ressemblance avec certaines oeuvres de Renoir et de Maillol, la présente à ce dernier. À 73 ans, l'artiste est loin du sommet de sa gloire et manque d'inspiration... C'est Dina qui la lui rendra. Sa collaboration avec Maillol donnera naissance à une vraie amitié. Pendant dix ans, elle pose pour lui, mais aussi pour Matisse, Bonnard et Raoul Dufy, tous subjugués par sa beauté et son intelligence : pour la première fois, ils rencontraient un modèle qui avait fait des études,

Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou abonnez-vous !

Daria Moudrolioubova

Dernières nouvelles de la Russie

Yves Zlotowski : « La Russie a prouvé sa capacité à gérer une crise »

Interview avec Yves Zlotowski, conomiste en chef du département risque pays et études économiques chez Coface

 

28 mai 2010

Les Ballets Russes : cent ans après

Parmi les 67 ballets créés par la troupe de Diaghilev en vingt ans, plusieurs ont, en une soirée, propulsé des années en avant l’art de la danse – et, bientôt, les critiques clamaient : « Un printemps n’est pas un printemps sans les Ballets Russes ».

 

18 septembre 2009

Péchés de jeunesse

La vie d’un jeune provincial, un temps soldat en Tchétchénie, un temps commis boulanger, videur dans une boîte de nuit ou croque-mort… et toujours poète – se déroule sur les pages du Péché, roman en nouvelles de Zakhar Prilepine, lauréat du prix Bestseller 2008 en Russie.

 

31 juillet 2009