L’âme de Theremine hante le conservatoire

On n’accède pas facilement au Centre Theremine. Situé au quatrième étage de l’aile droite du Conservatoire Tchaïkovski de Moscou, il n’est signalé par aucun panneau. Il faut passer sous une arche au fond de la cour, puis ne pas se laisser rebuter par une porte en métal brunâtre et gravir les quatre étages d’un escalier qui ne semble mener nulle part. L’existence même de cet institut de recherche indépendant n’a été reconnue officiellement que l’année dernière. Il fait désormais partie du Centre électroacoustique du Conservatoire, qui n’a pour le moment ni directeur, ni programme d’action.

Cela n’empêche pas Andreï Smirnov, qui, profitant de l’espace vacant laissé par le chaos de 1992, a installé son Centre Theremine dans le Conservatoire, de continuer depuis près de quinze ans à y donner ses cours, ouverts au public (rare), de musique électronique et d’interactivité musicale. Les mercredis, […]

Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou abonnez-vous !

Jean-François Guélain

Dernières nouvelles de la Russie

Culture

Il est mort le poète

Prigov, un des plus importants poètes russes des trente dernières années est mort lundi 16 juillet à l’hôpital à Moscou. Dmitri Alexandrovich Prigov est né en 1940. Il a suivi une formation de sculpteur à l’Institut Stroganov et a commencé à écrire dans les années 1970. Influencé par le sots-art, aussi appelé conceptualisme romantique de Moscou, Prigov découvre très vite sa propre voie. Il se fait connaître à l’époque de la perestroïka comme artiste et poète. Il devient rapidement une des figures incontournables de la scène artistique moscovite. Son oeuvre ne se limite pas à la poésie puisqu’il est aussi plasticien et acteur. Il jouera dans Taxi Blues de Pavel Loungine et dansera dans de nombreux ballets. Un de ses succès qui l’a amené sur le devant de la scène est le cycle sur le policier qui inclut plusieurs centaines de poèmes [traductions non officielles improvisées par la rédaction, ndlr] : Il y a une métaphysique de l’interrogatoire Prenons par exemple un policier Considérons aussi un criminel Une table verte les sépare, […] Partager :Cliquez pour envoyer par e-mail à un ami(ouvre dans une nouvelle fenêtre)Cliquez pour partager sur Facebook(ouvre dans une nouvelle fenêtre)Cliquez pour partager sur Twitter(ouvre dans une nouvelle fenêtre)Cliquez pour partager sur LinkedIn(ouvre dans une nouvelle fenêtre)Cliquez pour partager sur Google+(ouvre dans une nouvelle fenêtre)

14 août 2007
Économie

Dmitri Kiritchouk : « Nous travaillons dans les instituts de recherche »

Dmitri Kiritchouk, directeur général de Center of Atmospheric Investigation ltd, société de recherche de Novossibirsk était présent au forum du capital risque de Moscou. Il cherchait des fonds pour développer des projets d’amélioration du rendement visuel d’outils optiques à partir de mécanismes commandés par des algorithmes. Le Courrier de Russie : Quand et par qui a été fondé votre entreprise ? Dmitri Kiritchouk : Elle a été créée il y a six mois par quatre personnes dont deux docteurs en sciences, un diplômé et moi-même. Pour ma part je suis physicien diplômé de l’université d’Etat de Novossibirsk. […] Partager :Cliquez pour envoyer par e-mail à un ami(ouvre dans une nouvelle fenêtre)Cliquez pour partager sur Facebook(ouvre dans une nouvelle fenêtre)Cliquez pour partager sur Twitter(ouvre dans une nouvelle fenêtre)Cliquez pour partager sur LinkedIn(ouvre dans une nouvelle fenêtre)Cliquez pour partager sur Google+(ouvre dans une nouvelle fenêtre)

19 juillet 2007
Économie

Le capital risque en quête de projets

Le mercredi 20 juin, à la Maison des entrepreneurs s’ouvrait le Forum du capital risque de Moscou. La manifestation honorée de la présence de représentants du mi-nistère du Développement économique et du Commerce, du gouvernement de Moscou et de dirigeants de fonds d’investissement russes et étrangers avait des objectifs concrets : d’une part organiser une rencontre triangulaire entre les entrepreneurs de sociétés de technologies, les investisseurs et les fonctionnaires ; d’autre part, attirer des fonds pour financer une vingtaine de projets ou d’entreprises de technologies à hauteur de 0,5 à 5 millions de dollars par projet. Venus de toute la Russie, une vingtaine d’inventeurs et entrepreneurs sélectionnés parmi une centaine sont venus proposer des projets de fabrication de bio carburant à partir de maïs, des technologies permettant de réduire par cinq les coûts de production des couches de silice entrant dans la fabrication de panneaux solaires ou encore des systèmes de marquage par code barre de coupon de promotion publicitaire permettant la création de base de données de clients utiles pour les services marketing des entreprises de produits de grande consommation. Mais, lors de l’inauguration, l’animateur Oleg Mantchouliantsev, dirigeant de la société d’investissement respoublikaidei.ru (république des idées) commençait un exposé de la situation en égrenant des chiffres du marché qui montrent que « c’est encore loin l’Amérique ». Ainsi, au premier trimestre 2007, 7 milliards de dollars auraient été investis par les Américains dans les nouvelles technologies par les sociétés de capital risque et les business angels, […] Partager :Cliquez pour envoyer par e-mail à un ami(ouvre dans une nouvelle fenêtre)Cliquez pour partager sur Facebook(ouvre dans une nouvelle fenêtre)Cliquez pour partager sur Twitter(ouvre dans une nouvelle fenêtre)Cliquez pour partager sur LinkedIn(ouvre dans une nouvelle fenêtre)Cliquez pour partager sur Google+(ouvre dans une nouvelle fenêtre)

19 juillet 2007