L’âme de Boulgakov traîne sur l’étang du patriarche

Le quartier des « étangs du Patriarche » évoque immanquablement la rencontre de deux citoyens par une chaude soirée de printemps, dans le jardin le long de la rue Malaïa Bronnaïa. Ainsi commence le célèbre roman de Boulgakov Le Maître et Marguerite, célébrité qui lui est venue d’autant tardivement que le roman n’a été édité en URSS qu’en 1966, soit 26 ans après sa mort. Mais l’histoire du quartier a commencé il y a fort longtemps.

L’endroit s’appelait alors le marais aux Chèvres. Deux rues avoisinantes en ont gardé le souvenir : les rues Bolchoï et Maly Kozikhinski. A la fin du seizième siècle, le patriarche Joachim y avait établi son domicile, ainsi furent creusés trois étangs pour alimenter sa table en poisson. Un seul subsiste de nos jours mais la rue avoisinante, Triokhproudny (des trois étangs) nous rappelle leurs existences. Rebaptisé pendant la période soviétique l’étang des Pionniers, il reprit son nom historique en 1992. Ce quartier est l’un des plus charmants de Moscou.

Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou abonnez-vous !

Bétka Bérard

Dernières nouvelles de la Russie

Jérusalem vue par Nikon

Les pèlerins sont nombreux à venir se recueillir dans la cathédrale de la Résurrection du monastère de la Nouvelle Jérusalem, dans la petite ville d’Istra, dans la région de Moscou.

 

21 mai 2007

Normandie Niémen s’est installé chez un pope radin

Admirablement située sur les bords de la Moskova, la Galerie Tsvetkov, résidence du chef de la mission militaire de l’ambassade de France, est une illustration du style « moderne » de la fin du XIXè siècle. Son intérêt n’est pas seulement architectural, s’y inscrit également une page d’histoire, autant russe que française.

 

4 avril 2007

Les églises ascensionnelles se multiplient

La ville de Moscou est célèbre pour ses innombrables églises qui, aujourd’hui encore, même après les destructions des années 30, se découvrent à chaque coin de rue.

 

21 mars 2007