Parmi les descendants de l’ancienne élite russe, seule une poignée ose se battre contre les autorités pour reprendre possession de ses domaines familiaux et ainsi réaliser le rêve des générations qui l’ont précédée. Plus rares encore sont ceux à y parvenir. Et personne n’a, pour l’heure, réussi à faire prospérer la propriété de ses ancêtres.

Lire l'article