« Y a-t-il une vie après la Coupe du monde ? »

La Coupe du monde 2018 en Russie s’est achevée dimanche soir. Quels seront ses effets sur la société russe ? L’afflux de visiteurs étrangers poussera-t-il le pays vers davantage d’ouverture ? Éléments de réponse avec Alexandre Boubnov, professeur de politologie à l’Université d’État de Moscou.

Coupe du monde : Les villes organisatrices ont déjà le blues

Avec une soixantaine de matchs, les onze villes organisatrices ont été fortement mises à contribution durant la Coupe du monde. Les demi-finales et les finales ont lieu à Moscou et à Saint-Pétersbourg. Pour les autres, la compétition est terminée. L’heure est aux souvenirs et le blues guette.

FIFA : Le naufrage de la politique de vente des billets

Les organisateurs de la Coupe du monde l’avaient promis : avec la révolution numérique, finies les reventes illégales de billets ! Le système de Fan ID garantirait l’accès aux seuls spectateurs ayant acheté leur billet à la FIFA. Qu’en est-il en réalité ? Le Courrier de Russie a mené l’enquête.

Équipe nationale russe : des succès en trompe-l’œil

À la surprise générale, la Sbornaïa fait des miracles depuis le début de la Coupe du monde. Victorieuse de l’Espagne, la Russie affrontera la Croatie pour une place en demi-finale. Pourtant, depuis l’effondrement de l’URSS, elle avait habitué ses supporters à des résultats médiocres.