Sans foi ni loi : les Leçons d’Italie de Marina Stepnova

« Chez Marina Stepnova, être Russe est un fardeau – une croix. Être Russe, c’est, jusque dans la plus pure sérénité d’un petit village de Toscane, sentir dans sa chair le poids de l’histoire et des morts ; c’est voir les fantômes errer, ensanglantés »

Victory Park : cette si chère Ukraine

Alexeï Nikitine a commencé d’écrire dans cette époque – funeste – qu’il dépeint, mais il achève Victory Park en 2013 – quelques mois avant le début du mouvement Euromaïdan.